Association Française pour le Production Fourragère

Les Actes des Journées Professionnelles

Adaptation des systèmes de production des ruminants à la sécheresse

Auteurs : Delaby L., Agabriel J., Pottier E.

Mots-clefs :

Acte : Productions fourragères et adaptations à la sécheresse (2007)

Résumé :


La sécheresse peut être occasionnelle mais, avec la perspective actuelle de changement climatique, certains événements climatiques dont la sécheresse risquent de se répéter. Ainsi, les éleveurs doivent s'adapter à la sécheresse de façon conjoncturelle ou structurelle. Les adaptations du système de production et du système fourrager visent toujours la recherche du meilleur équilibre entre potentialités fourragères et besoins du troupeau, afin d'améliorer l'autonomie fourragère et la durabilité du système de production. Elles peuvent concerner plusieurs niveaux : l'animal (bovin ou ovin), la gestion du troupeau et le système de production. Elles sont ici répertoriées et analysées, tout en sachant que les éleveurs ont également à prendre en compte l'évolution globale du contexte de l'agriculture (PAC, agrandissement des exploitations, prise en compte de l'environnement…). Les adaptations à une sécheresse imprévue peuvent consister, selon le type de production ou l'atelier, à limiter la consommation de fourrages en mobilisant les réserves corporelles, en favorisant la croissance compensatrice ou en augmentant les apports de concentrés. On peut également limiter les besoins alimentaires en passant à la monotraite ou en avançant l'âge au sevrage, la date de tarissement ou de vente des animaux. La période de pâturage peut éventuellement être allongée sous certaines conditions, et les stocks reconstitués par divers moyens (fertilisation azotée, cultures à ré-orienter, dérobées ou cultures annuelles). Pour s'adapter à une sécheresse récurrente, une mise à la reproduction moins précoce permet une souplesse dans la conduite alimentaire des animaux concernés et de l'ensemble du troupeau ; une période de mise bas très précoce au printemps ou en automne limite les besoins alimentaires des animaux en été ; par ailleurs, certaines races ont une capacité à s'adapter à des périodes de restriction alimentaire. Les adaptations au niveau des systèmes consistent par exemple en la modification du type d'animaux produits ou une possible désintensification par agrandissement.

Identifiez-vous pour télécharger l'article


< retour


 
170231 visites

Espace Adhérents et abonnés

Email :

Identifiant :



J'ai oublié mes identifiants

Je n'ai pas d'identifiant



Dernière mise à jour le
22/10/2018