Association Française pour le Production Fourragère

Les Actes des Journées Professionnelles

Communauté d'Agglomération de Poitiers et gestion partagée de l'eau

Auteurs : Guérin J.J.

Mots-clefs :

Acte : Productions fourragères et adaptations à la sécheresse (2007)

Résumé :

La Communauté d'Agglomération de Poitiers (CAP) dispose d'un service de l'eau potable et de l'assainissement. Ce service assure la production et la distribution d'eau potable ainsi que la collecte et le traitement des eaux usées, dans 8 des 12 communes de la CAP. Compte tenu des enjeux liés à l'accès à une ressource en eau en quantité et en qualité satisfaisante pour sa potabilisation, la CAP s'est engagée depuis longtemps dans une démarche de développement durable. Une gestion concertée du territoire visant à la préservation de la ressource en eau a ainsi été engagée sous trois principales formes : une charte de protection de captages, une convention d'utilisation de forages agricoles pour la production d'eau potable et enfin une démarche « Re-Sources », démarche de préservation et de reconquête de la qualité de l'eau. La CAP s'est engagée dans une Charte de protection des captages de la Vienne. Il s'agit d'une démarche volontaire pour la préservation du milieu. Dès 1994, la CAP a engagé cette démarche pour le Périmètre de Protection Eloignée (PPE) du captage de Sarzec, puis en 1997 pour le PPE de Fontaine et en 2000 pour le PPE de Fleury. La mission de cette Charte comprend des actions d'accompagnement des agriculteurs : expérimentation, formation et conseils, en particulier sur la fertilisation azotée. Depuis la mise en place des chartes, un ralentissement de l'augmentation du taux de nitrates dans les eaux de premières nappes a été observé. Suite aux canicules, une convention d'utilisation de forages agricoles pour la production d'eau potable a été établie entre des exploitants agricoles et la CAP. L'objectif de cette convention était que les forages agricoles puissent être utilisés pour produire de l'eau pour la CAP, en cas d'interdiction de pompage agricole et en cas de pénurie d'eau en vue de sa potabilisation. Ce point est un premier pas vers une gestion quantitative partagée de la ressource en eau entre la CAP et les exploitants agricoles des PPE. La CAP s'est également engagée dans la démarche régionale « Re-Sources ». Initiée dans la région Poitou-Charentes, cette démarche vise à la préservation et à l'amélioration de la qualité des eaux de captages en vue de sa potabilisation. Après un diagnostic du bassin d'alimentation du captage (BAC) et non plus du PPE, des actions adaptées doivent être mises en place auprès de l'ensemble des acteurs locaux. En effet, la démarche se veut globale et comprend un volet « agricole » mais aussi un volet « usager – jardiniers amateurs », un volet « collec-tivité » et un volet « professionnel non agricole ». Cette démarche a commencé en 2006 dans le BAC de Fleury. La CAP a fait le choix d'une démarche visant principalement à la préservation de la qualité de la ressource en eau. Ce choix a pour but d'assurer la production d'eau de qualité satisfaisante de certains captages mais aussi de pouvoir utiliser l'eau de ces captages pour dilluer d'autre ressources. La gestion qualitative permet ainsi de ne pas fermer certains captages et d'assurer un approvisionnement satisfaisant d'un point de vue qualitatif et quantitatif.

Identifiez-vous pour télécharger l'article


< retour


 
152355 visites

Espace Adhérents et abonnés

Email :

Identifiant :



J'ai oublié mes identifiants

Je n'ai pas d'identifiant



Dernière mise à jour le
23/10/2017