Association Française pour le Production Fourragère

Les articles

English version

Variabilité génétique pour la digestibilité de la luzerne : relation avec la production de matière sèche et la proportion de feuilles

Paru en 1998 dans Fourrages n°154 (page 261 à 268)

Auteurs : Julier B.

Co-auteurs : Huyghe C.

Mots-clefs : luzerne, production fourragère, valeur alimentaire, digestibilité, composition morphologique, variabilité génétique, Medicago sativa

Résumé :

Une utilisation plus importante de la luzerne dans la ration des bovins en conditions intensives passe par l'amélioration de sa digestibilité. Au début de la floraison, la luzerne est appétible et bien ingérée, mais sa digestibilité est faible. Les programmes de sélection de la luzerne s'orientent désormais sur l'amélioration génétique de la digestibilité.
Les variations de la digestibilité de la luzerne ont été étudiées pour 7 variétés en 5 lieux, avec 4 prélèvements au cours de 2 cycles de végétation. La production de matière sèche, le rapport feuilles/tiges, la digestibilité des plantes entières et des tiges ont été analysés. Au cours de la repousse, la digestibilité (plante entière et tiges) et le rapport feuilles/tiges diminuent alors que la production augmente. Des variations de cette évolution liées au lieu, au cycle et à la variété sont identifiables. Au début de la floraison, les corrélations entre production et digestibilité sont non significatives : il est donc possible de combiner production et digestibilité élevées. La digestibilité d'une variété résulte à la fois de son rapport feuilles/tiges et de la digestibilité de ses tiges ; pour être élevée, elle doit combiner favorablement ces deux composantes.

Télécharger l'article


< retour



 
168510 visites

Espace Adhérents et abonnés

Email :

Identifiant :



J'ai oublié mes identifiants

Je n'ai pas d'identifiant



Dernière mise à jour le
17/09/2018