Association Française pour le Production Fourragère

Les articles

English version

Evolution de la place et du rôle des espaces sylvo-pastoraux dans une vallée des Préalpes de Digne du XIXème siècle à 1930

Paru en 1987 dans Fourrages n°HS-2 (page 55 à 80)

Auteurs : de Bonneval L.

Co-auteurs : Lachaux M.

Mots-clefs : évolution, système de production, ovin, Provence-Alpes-Côte d'Azur, intensification, développement rural, histoire, Provence, pâturage en forêt

Résumé :

La population rurale, les cheptels, les ressources fourragères et l'es­pace sy1vo-pastoral ont connu des évolutions qui ont été observées dans 9 commu­nes des Alpes-de-Haute-Provence.

Vers 1840, la population rurale étant maximum, le système traditionnel à dominante céréalière effectuait une très forte pression sur le milieu. Les trou­peaux, surtout ovins, de petite taille, assurent la fumure des terres cultivées et fournissent laine et viande. Ils sont alimentés par le "saltus" et transfè­rent la fertilité vers l'"ager" en pâturant jachères et chaumes.

Ensuite, vers 1914, le déclin démographique et le développement des voies de communication vont provoquer une régression spectaculaire de l'espace cultivé au profit des "bois et forêts". Les cultures fourragères se développent pour l'alimentation hivernale des agneaux commercialisés le système d'élevage est résolument tourné vers la production de viande.

En 1930, la végétation spontanée occupe encore une large place dans l'a­limentation des troupeaux mais va rapidement décliner avec la généralisation des modèles intensifs qui répondent mieux à la demande du marché. L'embroussaille­ment des parcours va devenir préoccupant, un siècle après la surexploitation des ressources végétales. 

Télécharger l'article


< retour



 
155300 visites

Espace Adhérents et abonnés

Email :

Identifiant :



J'ai oublié mes identifiants

Je n'ai pas d'identifiant



Dernière mise à jour le
15/12/2017