Association Française pour le Production Fourragère

Les articles

English version

Minéralisation de produits résiduaires organiques : des sources d'azote variées

Paru en 2015 dans Fourrages n°224 (page 257 à 264)

Auteurs : Houot S.

Co-auteurs : Decoopman B., Gennen J., Luxen P., Pierre P., Trochard R.

Mots-clefs : prairie, azote, bovin, composition chimique, fertilisation azotée, valeur azotée, arrière-effet, fertilisation organique, sol, fumier, lisier, déjections, engrais organique, matière organique, compost, aviculture, porcin, Méthanisation

Résumé :

Près d'un tiers des prairies sont fertilisées par des produits résiduaires organiques, essentiellement des effluents d'élevage. Après une synthèse des données disponibles sur l'importance de l'utilisation des produits résiduaires organiques (PRO) dans la fertilisation des cultures annuelles et des prairies, la diversité des caractéristiques analytiques des PRO et de disponibilité potentielle de leur azote est présentée ainsi que quelques exemples de résultats expérimentaux d'évaluation de la disponibilité de l'azote de ces PRO en prairie. La disponibilité de l'azote des PRO pour les plantes dépend principalement de la proportion de N sous forme minérale et de la vitesse de minéralisation du N organique des PRO. La proportion d'azote organique dans ces effluents d'élevage varie de 30 % en moyenne dans les lisiers, 50 % dans les lisiers de bovins et fumiers de volailles à 80 à 90 % dans les fumiers de bovins. Le traitement par compostage des effluents d'élevage tend à diminuer la disponibilité de l'azote, mais la digestion anaérobie tend à augmenter cette disponibilité potentielle dans les digestats bruts en raison de la minéralisation des formes organiques en N-NH4. Les valeurs fertilisantes azotées des effluents d'élevage se classent dans l'ordre : fumiers bovins < lisiers bovins < fientes de volailles < lisiers porcs. Le compostage avec une durée de maturation courte ne diminue que très peu la disponibilité de l'azote des fumiers de bovins stockés ; les lisiers et digestats ont des valeurs fertilisantes azotées du même ordre de grandeur. Les arrière-effets des apports répétés de PRO semblent assez peu marqués en prairie sans doute en raison des fortes teneurs en matière organique des sols de prairie.

Télécharger l'article


< retour



 
176793 visites

Espace Adhérents et abonnés

Email :

Identifiant :



J'ai oublié mes identifiants

Je n'ai pas d'identifiant



Dernière mise à jour le
14/02/2019