Association Française pour le Production Fourragère

Les articles

English version

Peut-on améliorer la valeur nutritive des plantes fourragères par la sélection

Paru en 1966 dans Fourrages n°26 (page 71 à 88)

Auteurs : Raymond W.F.

Co-auteurs :

Mots-clefs :

Résumé :

Si les plantes de grande culture peuvent être évaluées directement en termes de rendement et qualité, il n'en est pas de même pour les plantes fourragères qui doivent être transformées par les ruminants auxquels elles servent d'aliments. La plupart des plantes fourragères ont été jusqu'à ce jour sélectionnées sans but particulier concernant leur emploi.
La sélection pour des objectifs d'utilisation implique la prévision des types de fourrages susceptibles de convenir aux conditions de l'agriculture de demain. Le sélectionneur doit donc discuter en détail avec l'agronome, avec le zootechnicien et avec le mécanicien quelles seront les tendances probables qui prévaudront dans l'avenir en matière d'utilisation des fourrages et les caractéristiques des fourrages qui peuvent être importantes dans la détermination d'un programme de sélection.
Parmi ces facteurs, l'auteur envisage ceux ayant trait à la façon dont le fourrage devra être utilisé : intensité d'exploitation, système d'exploitation en fauche ou à la pâture et à la valeur nutritive recherchée (quantités consommées, digestibilité de la matière sèche, adaptation du matériel digéré aux besoins particuliers de l'animal).
Une nouvelle variété de plante fourragère devra ainsi présenter une destination quant à son emploi au niveau commercial, qui sera définie par le sélectionneur, à savoir le système d'utilisation optimum pour lequel elle aura été sélectionnée. 

Télécharger l'article


< retour



 
167150 visites

Espace Adhérents et abonnés

Email :

Identifiant :



J'ai oublié mes identifiants

Je n'ai pas d'identifiant



Dernière mise à jour le
14/08/2018