Numéro #101

15 mars 1985

Numéro non thématique

Utilisation d'un herbomètre pour l'interprétation du déroulement d'un pâturage. Possibilités d'estimation de la production de matière sèche ou de caractérisation de l'état de l'herbe

auteur : Mathieu A. - | co-auteur : Fiorelli J.L. -

Le principe et les caractéristiques de l'herbomètre sont tout d'abord présentés.Ensuite, une revue bibliographique permet de voir les conditions et les limites d'utilisation de cet appareil pour estimer la production de matière sèche d'un pâturage. La corrélation est la meilleure avec de forts chargements moyens (4-6 U.G.B./ha) et instantanés avec une prairie homogène. La fiabilité de la méthode chute dès que l'on s'éloigne de ces conditions. La date d'observation, la composition botanique ou diverses techniques modifient l'équation de régression. L'intervalle de confianœ varie de 0,4 à 0,6 t M.S./ha selon les conditions. Pour des prairies hétérogènes et/ou peu intensives, l'herbomètre paraît donc insuffisamment fiable et précis.Par contre, étant d'une utilisation rapide et facile, il peut aider à estirner, à mesurer l'hétérogénéité d'un pâturage. Dans un cas particulier est présentée l'utilisation de l'herbomètre pour apprécier la maîtrise de l'herbe en conditions de pâturage. Les courbes laitières, objectif et réelle, sont confrontées au résultat d'analyse (analyse factorielle de correspondances) des histogrammes des hauteurs d'herbomètre. 4 périodes fort distinctes sont mises en évidence, désignant les « moments-clés » de ce pâturage. 

Télécharger l'article

PDF - 807,75 ko