Numéro #24

15 décembre 1965

Expérimentation fourragère (2e partie)

Etude de différents rythmes d'exploitation appliqués à deux variétés précoces de dactyle et de fétuque élevée

auteur : | co-auteur :

Différents rythmes d'exploitation furent appliquées à deux variétés de graminées fourragères précoces dont la rapidité de repousse pouvait faire envisager un rythme d'exploitation plus rapide que le rythme généralement conseillé d'une exploitation toutes les six semaines. Le Dactyle Germinal et la Fétuque élevée Manade furent donc exploités toutes les quatre, cinq ou six semaines.D'une façon générale, l'évolution des rendements en fonction du temps de repos accordé aux plantes est semblable pour les deux variétés : un temps de repos plus long conduit à des rendements plus importants et à un fourrage mieux équilibré. Sur l'ensemble des trois années de l'essai, la production correspondant au rythme quatre semaines accuse une baisse de 22 % par rapport à la production correspondant au rythme six semaines.
L'obtention des meilleurs rendements, en quantité et en qualité, implique donc la nécessité d'accorder aux prairies un temps de repos compris entre cinq et six semaines avant de leur faire subir une nouvelle exploitation. Le respect de ce schéma n'est possible que si l'agriculteur dispose d'une série de prairies offrant des productions décalées dans le temps. 

Comparison between different cutting frequencies applied to two early strains of cocksfoot and tall fescue

Different cutting frequencies were applied to two early grass strains, of which the regrowth rate as such that a more intensive management then a 6-weekly cut could be contemplated. Germinal Cocksfoot and Manade Tall Fescue were therefore cut every 4, 5 or 6 weeks.Generally the evolution of yields according to resting time was similar for both varieties : if the rest period is longer, the yi.lds are higher and the Forage is more balanced in composition. For the total three years of the trial, the 4-weekly cut led to a fall in yield of 22 % with respect to the b-weekly cut.If best yields are expected, in both quantity and quality, it is therefore necessary to allow a resting period of 5 to 6 weeks before the sward is cut again. Such a schedule is possible only if the former has a number of leys in hand with their productions shifted in time. 

Télécharger l'article

PDF - 381,42 ko