Numéro #231

31 octobre 2017

Fourrages et systèmes d'élevage biologiques : Approches aux échelles de la ferme et du territoire

Reconquérir la qualité de l’eau en régions de grandes cultures : agriculture biologique et reconnexion avec l’élevage

auteur | co-auteurs

Le suivi sur une longue période des flux de nitrates de deux aires d'alimentation de captages, en Brie laitière et dans les Plateaux de Bourgogne, montre que le respect des normes du Comifer ne suffit pas pour préserver la qualité de l'eau souterraine avec les systèmes de production actuels.La reconception des systèmes de production, visant à la fois la reconnexion avec l'élevage, l'autonomie azotée et la diversification des cultures, constitue la meilleure stratégie pour concilier agriculture performante et production d'eau de qualité.Le bilan de surface d'azote permet d'évaluer sur le long terme les pertes environnementales d'azote d'un système de production. Dans les 2 zones étudiées (bassin de l'Orgeval et Plaine du Saulce), les systèmes de production céréaliers, même avec une fertilisation minérale ajustée au plus près des besoins des plantes, conduisent à des pertes d'azote incompatibles avec la pérennité de la qualité de l'eau souterraines et de surface. Plus encore que les pratiques d'agriculture biologique en grande culture spécialisée, les systèmes de polyculture-élevage biologiques, dans lesquels les légumineuses fourragères jouent un rôle clé, pourraient être mis en place sur ces territoires ; avec des performances agronomiques tout aussi intéressantes en termes de production protéique, ils permettraient de satisfaire aux exigences d'une production d'eau souterraine et de surface de qualité tout en augmentant considérablement leur degré d'autonomie par rapport aux intrants.

ANGLADE J., BILLEN G. & GARNIER J., 2017. Reconquérir la qualité de l’eau en régions de grandes cultures : agriculture biologique et reconnexion avec l’élevage. Fourrages n°231, p. 257-268.

mots-clés : | | | | | | | | | | | | | | | | |
Restoring water quality in cash-crop regions via organic agriculture and renewed links with livestock farming

Long-term monitoring of nitrate fluxes has been carried out in 2 catchment areas, one in the Brie dairy region and the other on the Burgundy plateau. The results show that grain production systems -even those in which mineral fertilisers are carefully adjusted to track plant needs- lead to nitrogen loss and thus compromise continued water quality. Consequently, which alternative production systems should be employed? Using the soil surface balance (SSB) method, it is possible to estimate the long-term environmental loss of nitrogen from given production systems. Here, we thus evaluated pre-industrial systems utilised in the 1950s, intensive and organic farming systems utilised at present. Organic mixed crop-livestock systems lost less nitrogen while maintaining respectable levels of agricultural performance. Such systems could be used to produce cheese (Brie) or sheep (Burgundy).

Prix 10€
Télécharger l'article

PDF - 1,27 Mo