Numéro #147

15 septembre 1996

La sélection des espèces prairiales destinées aux ruminants (1ère partie)

Diversification des usages et diversité génétique : deux aspects complémentaires

auteur : | co-auteur :

Les méthodes de sélection des espèces fourragères pérennes ont peu évolué et plus de 95% des variétés inscrites sont des variétés synthétiques ou des variétés populations à base large. Plusieurs hypothèses permettent d'expliquer ce phénomène. Parallèlement, la diversité génétique exploitable pour des programmes de sélection apparaît particulièrement importante chez ces espèces et, depuis de nombreuses années, celle des populations naturelles est d'ailleurs largement prospectée. Deux exemples tirés de programmes de sélection en cours montrent l'intérêt qui existe à diversifier les sources de variabilité utilisées pour la luzerne cultivée afin de répondre à des objectifs précis de création variétale.

Mots-clés : | | | | |
Diversification of uses and genetic diversity : two complementary aspects

The number of registered perennial forage cultivars has nearly doubled these five years. This change reflects the will to take more into account their various uses and the agricultural and technological characteristics linked to them. And yet there has been little change in the breeding methods of perennial forage plants, and over 95% of registered cultivars are synthetics or broad-based populations. There are many hypotheses to explain this. At the same time there appears to exist a quite large genetic diversity in forage plants which breeding programmes can make use of. Moreover the diversity of natural populations has been utilized to a large extent for many years. Two examples form current breeding programmes show the advantage of diversifying the sources of variation utilized for cultivated Lucerne, so as to meet precisely defined goals of cultivar creation.

Télécharger l'article

PDF - 1,72 Mo