Numéro #42

15 juin 1970

La valeur alimentaire des fourrages

Valeur alimentaire des fourrages verts

auteur : | co-auteur :

De l'étude d'un millier d'échantillons de fourrage vert qui a permis l'élaboration des tableaux de la valeur alimentaire des fourrages verts, ont été dégagées les conclusions suivantes :La digestibilité diminue beaucoup avec l'âge et les stades de développement: - 0,5 à - 0,6 point par jour pour les graminées, - 0,4 point par jour pour les légumineuses, au premier cycle. La digestibilité des repousses est toujours inférieure à celle de l'herbe jeune de premier cycle. Les graminées sont plus digestibles que les légumineuses. Il existe aussi des différences interspécifiques, mais les différences intervariétales ont été très faibles dans cette étude. Les facteurs externes ont peu d'influence sur la digestibilité.La quantité de fourrage vert ingérée volontairement diminue, chez le ruminant, avec le stade végétatif (c'est-à-dire dans le même sens que la digestibilité) ; à digestibilité égale, des espèces différentes, ou la même espèce à des cycles différents, peuvent être ingérées différemment, car la vitesse de digestion dans le rumen intervient également (plus l'animal digère vite, plus il consomme), ainsi que la teneur en M.S.L'effet de la fertilisation azotée est incertain. Enfin des phénomènes d'inappétence peuvent intervenir (débris nécrosés, souillures...).La quantité ingérée, dépendant d'un plus grand nombre de facteurs, sera prévue avec une moins bonne précision que la digestibilité. Les quantités consommées par les moutons sont transposables, vérification faite, aux bovins, moyennant une conversion.Le rendement maximal en U.F. et M.A.D. est atteint plus tôt que le rendement maximal en M.S. La qualité diminuant dans le temps, il y a un compromis à trouver pour choisir le stade de récolte. 

Mots-clés : | | | | | | | | | | |
The feeding value of green forages

From the study of a thousand samples of green forages on which the tables of the feeding value of forages were based, the following conclusions were drawn :Digestibility decreases much with age and with the stage of development : - 05 to - 0.6 point per day for the grasses, - 0.4 point per day for the legumes, in the first growth cycle. The digestibility of later cuts is always less than that of young grass at first cut. Grasses are more digestible than legumes. There are also differences between species, but differences between varieties were very small in this investigation. External factors influence digestibility very little.Voluntary intake of green forages decreases, in the ruminants, with the stages of vegetation (i.e. it varies in the same way as digestibility) ; for an equal digestibility, the intake of different species or of different growth cycles of the same species may be different ; the speed of digestion in the rumen does also play a part (the more rapidly an animal is digesting, the more he takes in), as well as the D.M. content.The effect of nitrogenous fertilization is uncertain. Lastly, lack of palatability may occur (dead or soiled parts of herbage...).As the intake depends on a larger number of factors than digestibility, it will be determined with less precision. The intakes by sheep have been checked to be convertible into the corresponding intakes by cattle.The maximum yield in Fodder Units and Dig. Protein occurs before the maximum yield in D.M. As quality decreases with time, a compromise has to be found for the stage of cutting. 

Télécharger l'article

PDF - 656,27 ko