Numéro #67

15 septembre 1976

Les systèmes de production fourragère et leur adaptation aux conditions de sécheresse

Adaptation des systèmes fourragers en culture sèche dans les différentes régions climatiques de la Tunisie septentrionale

auteur : | co-auteur :

Le problème de l'intensification fourragère, donc de la mise au point de systèmes fourragers adaptés aux contraintes édapho-climatiques, se pose avec une particulière acuité en culture sèche, puisque pour longtemps encore l'essentiel de l'agriculture tunisienne et principalement l'élevage se développera dans ces conditions.La Tunisie septentrionale représente la partie du territoire tunisien où, en culture sèche, l'élevage peut être très intégré au système de culture et où donc un «système fourrager cultivé» (avec cependant « un appoint pastoral» dans les régions situées dans l'étage climatique du semi-aride inférieur) est tout à fait possible, à condition bien évidemment de développer, dans les différentes zones climatiques, les types d'élevage les mieux adaptés.
Depuis bientôt dix ans, sur la base des acquis anciens et nouveaux concernant l'adaptation des espèces, de nouveaux systèmes fourragers ont été mis au point et testés en vraie grandeur à l'échelle de domaines expérimentaux et ces systèmes commencent à être diffusés dans diverses régions.Ce sont ces systèmes régionalisés que nous allons maintenant présenter en soulignant que le «progrès fourrager» n'est pas une fin en soi mais exige, pour être pleinement assimilé et accepté, qu'il soit accompagné d'un progrès dans la maîtrise et la conduite de l'élevage.L'ensemble des résultats acquis montrent assez clairement que, pour une grande partie de la Tunisie septentrionale, des systèmes fourragers adaptés existent et sont même opérationnels dans des exploitations du secteur organisé. Il reste évidemment encore beaucoup à faire quant à l'utilisation optimale des espèces confirmées et dans l'organisation de systèmes souples, économiques et efficaces. De même qu'il est urgent d'entreprendre une série de travaux visant à occuper le «désert fourrager» que constituent toutes les régions ouest pour lesquelles aucune référence n'existe. 

Mots-clés : | | | | | | | | | |
Adaptation of forage systems for dry cultivation in various climatic regions of northern Tunisia

The problem of forage intensification, and therefore of the definition of forage systems suited to the edaphic and c1imatic conditions, is particularly acute with dry cultivation, as for a long time to go, most of Tunisian agriculture, particularly stock-breeding, will develop under these conditions.Northern Tunisia is that part of the country where under dry-farming conditions stock-breeding can quite well be integrated into the system of arable crops, and where therefore a system of "cultivated forages" is perfectly possible (a "grazing complement" is however required in the regions with a c1imate classified as inferior semi-arid), provided naturally the types of stock best suited to each c1imatic region are developed there.For nearly ten years new forage systems based on ancient or recent data on the adaptation of species have been set up and tested on a real scale in experimental farms, and are on the way of being adopted in various regions.We shall now describe these regionally adapted systems, emphasizing the fact that "forage progress" is no end in itself, but can only be fully assimilated and accepted if it is accompanied by an improved control and management of stock-rearing.The acquired results show rather c1early that for a large part of Northern Tunisie there exist suitable forage systems, which are even working in some farms of the "organized " sector. Much remains of course to be done for an optimal use of the confirmed species and the organization of flexible, economical and efficient systems. it is also urgent to undertake a series of actions in order to occupy the "forage desert" constituted by ail the Western regions for which there are no references. 

Télécharger l'article

PDF - 1,03 Mo