Numéro #144

15 décembre 1995

Les systèmes fourragers de l'Europe laitière : des évolutions et une diversité enrichissantes (2e partie)

Herbe pâturée et ensilée pour les grands troupeaux de l'Ouest de la Grande-Bretagne

auteur :

Les structures du troupeau laitier britannique se sont considérablement agrandies depuis 30 ans. Les troupeaux sont maintenant importants (67 vaches par exploitation en Angleterre, 89 en Ecosse en 1985) ; la production individuelle(5 300 l/an) devrait continuer à augmenter. L'intensification récente a été marquée par la modernisation des bâtiments (stabulation libre, salle de traite) et l'accroissement de la consommation de concentré, au détriment de la valorisation de l'herbe (le lait produit par la ration de base est d'environ 2 200 l/an). Le mode de paiement a favorisé les vêlages en automne – hiver et l'ensilage de maïs se développe beaucoup dans la moitié sud du pays. La fertilisation azotée minérale des prairies est assez élevée (220-350 kg N/an) mais les éleveurs ont tendance à la réduire, prenant en compte le lisier épandu ou le trèfle blanc présent dans la prairie. Le coût de l'herbe pâturée est le tiers de celui de l'herbe ensilée et la qualité du fourrage (pâturé ou ensilé) dépend beaucoup de la précocité de coupe. L'efficacité alimentaire de prairies sous-pâturées au printemps ou fauchées tardivement chute durablement. La base de l'alimentation hivernale est l'ensilage d'herbe mais, par souci d'économie, les éleveurs cherchent à allonger au maximum la durée du pâturage. Diverses expérimentations comparant des systèmes à faible et à fort niveaux d'intrants sont conduites ; d'autres études cherchent à améliorer le taux protéique par l'amélioration de l'alimentation, en particulier pendant le tarissement.

Mots-clés : | | | | | | | |
Grazing and silage grass for the feeding of dairy herds in Western Britain

British dairy herds have increased their sizes considerably in the last 30 years. They are now large (67 cows per farm in England, 89 cows in Scotland in 1985) ; individual yields (5 300 litres/year) should keep on increasing. Recent intensification was characterized by modernized buildings (free stall housings ; milking parlours) and by an increased consumption of concentrates, to the detriment of the profitability of grass (the amount of milk produced by the basic diet is about 2200 litres/year). The price paid for milk has favoured autumn and winter calvings, and there is an increased use of maize silage in the southern half of the country. Mineral nitrogen fertilization is rather high (220-350 kg N/hectare/year), but farmers tend to decrease it, as they take spreadings of slurry and the presence of white clover in the pastures into account. Grazed grass costs one third as much as silage grass, and the quality of the forage depends much on the harvesting date, whether by grazing or by cutting for silage. There is a lasting fall in the nutritional efficiency of pastures under-grazed in spring or cut at a late stage. Winter feeding is based on grass silage, but farmers try to extend the grazing season as much as possible, in order to save money. There have been various experiments to compare systems with high and low level of inputs ; other studies try to improve the protein content through better diets, particularly during the drying of period.

Télécharger l'article

PDF - 810,44 ko