Numéro #241

31 mars 2020

Non thématique

Fertilisation, un levier pour assurer l’autonomie des systèmes d’élevage

auteur : | co-auteurs :

En système d’élevage, produire chaque année suffisament de fourrages pour satisfaire les besoins des animaux et ainsi garantir l’autonomie sur l’exploitation devient de plus en plus difficile en raison de la contrainte climatique croissante. La nutrition minérale étant l’un des premiers facteurs de production des fourrages, il apparait donc essentiel de mettre en œuvre une gestion adaptée de la fertilisation des cultures fourragères à même de satisfaire leurs besoins annuels en azote et d’entretenir dans la durée la fertilité des sols vis-vis des autres éléments, afin d’être en mesure de valoriser le potentiel de production aussi bien les années sèches que les années pluvieuses.
Un rappel des principes de calcul de la dose d’azote prévisionnelle et de raisonnement de la fumure phosphatée et-potassique est donné pour le maïs fourrage et pour le cas plus spécifique des prairies. Pour ces dernières, les besoins en azote peuvent être définis en fonction du mode d’expoitation et pour chaque cycle de production. De plus, l’analyse d’herbe remplace, dans le cas des prairies permanentes, l’analyse de terre pour diagnostiquer d’éventuelles carences en phosphore ou en potassium.
Quelle que soit la méthode utilisée, l’intérêt de réaliser régulièrement un diagnostic est d’autant plus important qu’une baisse des teneurs en phosphore des sols et une réduction de la fertilisation PK sont observées à l’échelle nationale laissant pressentir une augmentation de la fréquence des cas de carences dans le futur.

Véricel G., Deschamps T., Degan F., Le Souder C., Soenen B (2020). Fertilisation, un levier pour assurer l’autonomie des systèmes d’élevage. Fourrages, 241, 11-19

Mots-clés : | | | |
Fertilisation: a tool for increasing feed self-sufficiency in livestock systems

Given growing climatic constraints, it is increasingly difficult for farm livestock systems to annually produce enough forage to be self-sufficient. Nutrient availability plays a key role in forage production. Consequently, it is crucial to implement suitable fertilisation regimes to (1) meet forage crops’ annual needs for nitrogen and (2) maintain levels of other nutrients to sustainably manage soil fertility, such that production potential is stable across both wet and dry years.
Here, we review how to calculate the provisional nitrogen (N) dose and how to employ the manure-based phosphorus-potassium reasoning method for grasslands and forage maize. The N needs of grasslands can be determined for different farm types and production cycles. Additionally, in the case of permanent grasslands, it is possible to analyse grass samples instead of soil samples to diagnose phosphorus (P) and/or potassium (K) deficiencies.
Regardless of the method used, it is crucial to regularly perform such assessments given that declines in soil P and reductions in PK fertilisation have been observed across all of France. This situation may result in nutrient deficiencies becoming a more common problem in the future.

Prix 10€

Les articles récents (moins de 2 ans) ne sont disponibles qu'aux abonnés.