Numéro #132

15 décembre 1992

Numéro non thématique

Azote et prairie : questions et perspectives

auteur :

Certaines observations donnaient à penser que le lessivage d'azote sous prairie était peu important ; ceci n'est vrai que pour des fertilisations d'intensité moyenne. Au-delà, si il y a pâturage, les pertes peuvent devenir très importantes alors qu'elles restent acceptables si l'herbe est exportée (exploitation par fauche).
Ces faits conduisent à s'interroger sur le bilan de l'azote, à évaluer les pertes par voies gazeuses et en solution. Les zones humides en bordure de rivière présentent une efficacité dénitrifiante élevée ; elles doivent donc être protégées. La lutte contre les pollutions par l'azote nécessite un aménagement du territoire où la prairie, surtout en zones humides, joue un rôle important.

Mots-clés : | | | | | |

Certain observations lead to the belief that little leaching occurred under pastures ; this is true only in the
case of moderate fertilizer dressings. Higher dressings, if there is grazing, may lead to considerable losses, which on the contrary remain reasonable if the herbage is removed (mown pastures).
This leads to questions about the balance of nitrogen and to the assessment of losses in the form of gaseous and dissolved N. Wet lands near river banks have high de-nitrifying capacities ; they should therefore be protected. The fight against nitrogen pollution requires that a major role be reserved to pastures, especially to the wetter ones.

Télécharger l'article

PDF - 348,01 ko