Numéro #131

15 septembre 1992

Numéro non thématique

Réduction de la pollution nitrique : exemple d'un diagnostic en Lorraine

auteur :

Certaines zones de polyculture-élevage présentent des cas, non marginaux, de pollution de l'eau potable par les nitrates d'origine agricole, suite à une concentration des déjections produites en quelques sites favorables à leur épandage. Ce phénomène est illustré, en Lorraine, par le site de Vicherey-Beuvezin (800 ha, 40 exploitations).
Les communes concernées par l'alimentation en eau issue de ce site ont demandé la mise en œuvre d'une action de modification des pratiques agricoles sur le plateau, en vue de réduire la pollution par les nitrates. Une étude préalable a permis de déterminer les contours de l'action à mettre en œuvre, adapté selon le type de chaque exploitation : une modification de la gestion de la matière organique, avec compostage éventuel ; l'implantation d'engrais verts entre céréales et maïs ; la mise en place de suivis individuels de la fumure.

Mots-clés : | | | | | | | | |

In certain regions where mixed farming and stock-rearing are practised, there are non-marginal cases of agricultural pollution of the drinking water by nitrates, due to the concentration of animal excreta on a small number of locations suited to their spreading. This is exemplified in Lorraine by the Vicherey-Beuvezin site (800 ha, 40 farms).
The townschips supplied with water from that site have asked for a program of changes in the agricultural practises to be brought in operation, in order to limit the pollution by nitrates. A preliminary study has defined the limits of the program, for actions to be adapted to each farm type : new ways of managing the organic matter, with the possibility of making composts, sowing green manure plants between cereals and maize, following up the fertilizing policies of individual farms.

Télécharger l'article

PDF - 687,90 ko