Numéro #126

15 juin 1991

Numéro non thématique

La fétuque élevée et l'Acremonium coenophialum. Aperçu de la situation aux Etats-Unis

auteur : | co-auteurs :

L'importance de la fétuque élevée est considérable aux Etats-Unis, où elle occupe 14 millions d'hectares, principalement dans la partie est du pays.
Les symptômes observés chez les bovins, les ovins et les équins sont décrits ainsi que les principales caractéristiques du champignon qui est diffusé par les semences. La toxicose semble aggravée par des conditions climatiques très contrastées et parfois par les fortes fertilisations azotées.
Les répercussions sur la croissance et la production laitière des bovins varie avec le taux d'infestation de la prairie. L'endophyte est en symbiose avec la plante et lui confère une résistance supérieure aux parasites et à la sécheresse. De ce fait, le taux d'infestation d'une prairie ne peut que stagner ou augmenter au fil des ans ; le ressemis, la rénovation ou le semis de légumineuses sont les principaux moyens d'assainir une prairie. D'autre part, la conduite des prairies contaminées est plus facile et leur pérennité supérieure. La sélection des cultivars et les manipulations génétiques des champignons pourraient ouvrir des perspectives intéressantes.

Mots-clés : | | | | | | | | | |

Tall fescue is a very important crop in the United States, where it covers 14 M hectares, mainly in the East.
The observed symptoms on cattle, sheep and horses are described, and also the main features of the fungus which is transmitted by the seed. Toxicosis seems to be aggravated under contrasted climatic conditions and sometimes when there are heavy applications of nitrogen fertilizers.
The consequences on the growth rate and the milk production of cattle vary with the rate of infestation of the pasture. The endophyte is living symbiotically in the plant and gives it increased resistance to pests and to drought. As a consequence, the rate of infestation of the pasture can only remain level or rise with increasing years ; reseeding, renovation or the sowing of legumes are the main ways of curing the pastures. On the other hand, contamined pastures are easier to manage and persist longer. Interesting prospects could be created by the selection of new cultivars and genetic engineering of the fungi.

Télécharger l'article

PDF - 759,16 ko