Numéro #220

15 janvier 2015

Pour en finir avec les paradis du campagnol terrestre : de la compréhension des pullulations dans les prairies à l'action !

Pullulations de campagnols terrestres : perception du phénomène, impact sur les systèmes bovins laitiers de Franche-Comté et perspectives pour l'action

auteur : | co-auteurs :

Malgré la menace que représentent les pullulations de campagnols et les progrès importants réalisés dans la compréhension du phénomène, les préconisations des services techniques ne sont pas forcément suivies par les agriculteurs. Pour quelles raisons ?Une étude a été conduite auprès de 20 éleveurs du plateau du Jura (production de lait pour fromage AOC) ; elle a combiné l'appréciation de leurs marges de manœuvre techniques dans la conduite du système de production et une analyse anthropologique sur leur perception du campagnol et des méthodes de luttes. Pour certains éleveurs, le campagnol est considéré comme un intrus qu'il faut éradiquer, quand d'autres estiment qu'il s'agit d'un dérèglement de l'écosystème avec lequel il faut composer. Ces 2 conceptions opposées les amènent à réagir différemment, en préférant certaines solutions et en en rejetant d'autres, pourtant techniquement efficaces. Cette analyse montre les limites d'un système prescriptif et qu'il faut combiner un ensemble d'outils selon les contraintes du système, les priorités et les façons de penser des éleveurs.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | | |
Water vole outbreaks: farmers’ perceptions, impacts on Franche-Comté dairy cattle systems, and potential courses of action

Why do farmers decide not to follow the recommendations made by agricultural experts? A study was carried out in which interviews were conducted with 20 farmers on the Jura plateau (where milk used to make PDO-certified cheese is produced). The study examined how much room to maneuver farmers have with regards to their farming systems and included an anthropological analysis of how farmers view the water vole and the methods used to control it. Some farmers consider the water vole to be a pest that must be eradicated while others feel that water vole outbreaks result from an ecological imbalance that must be taken into account. These two different perspectives lead farmers to react differently to outbreaks; consequently, they may prefer certain control measures over others, even when the latter methods are technically effective. This study shows that prescribing control practices has its limits and that it is necessary to find the right combination of tools that takes into account system constraints, local priorities, and farmers' perceptions.

Télécharger l'article

PDF - 234,81 ko