Numéro #193

31 mars 2008

Prairies, fourrages et impacts sur la qualité de l'eau (2e partie)

Modélisation des flux d'azote dans le bassin versant laitier de la Fontaine-du-Theil

auteur : | co-auteurs :

De nombreux travaux ont été menés dans l'Ouest afin de mieux cerner les moyens d'action les plus efficaces dans un contexte sensible (pluviométrie abondante, écoulements superficiels, forte densité des productions animales, forte dominante de l'utilisation agricole du territoire). Les études effectuées sur le bassin de la Fontaine-du-Theil, petit bassin laitier intensif de Bretagne (Ille-et-Vialine), croisent les approches réalisées pour comprendre, suivre et évaluer les pertes d'azote vers l'eau à l'échelle d'un territoire : suivi des pratiques parcellaires, évolution de la gestion de la fertilisation, des couverts et des troupeaux sur l'exploitation, conséquences sur les indicateurs environnementaux depuis la parcelle jusqu'au bassin versant. Les résultats de scénarios d'optimisation des pratiques dans les systèmes en place sont encourageants : en réduisant de 60% les excédents azotés dans les fermes, les surfaces classées à risque faible de lessivage passent de 21% à 78% du bassin et la concentration en nitrate simulée à l'exutoire atteint entre 40 et 45 mgNO3/l en moyenne après une vingtaine d'années. Pour atteindre plus rapidement l'objectif de potabilité de l'eau, une désintensification des systèmes fourragers est à envisager. Dans ce cas, bien que les indicateurs de pratiques soient moins favorables (bilans azotés et pressions organiques et minérales supérieures), les concentrations de nitrates à l'exutoire chutent plus rapidement, quels que soient les modèles utilisés.

Modelling the nitrogen flows from the dairying area of the Fontaine-du-Theil river catchment basin

In order to improve the quality of water, various modifications of the farming practices may be contemplated, but what can be their impact in the medium or the long term on the nitrogen flows ? Studies and simulations made on the catchment basin of the Fontaine-du-Theil river, a small dairying area in Brittany, supplied interesting results regarding this problem.
Various approaches were followed in order to understand, to monitor and to evaluate the losses of nitrogen into the water at the scale of this territory : monitoring the field pattern practices and the fertilisation practices, the management of plant covers and of livestock on the farms, the effects on the environmental indicators, etc. The models for optimizing the practices in the existing systems show that when the nitrogen excesses on the farms are reduced by 60%, the areas classified as having a low leaching risk increase from a proportion of 21% of the basin area to one of 78%, and that the nitrate concentration at the outlet reaches a level of 40 - 45 mg NO3 per litre after 20 years. If the goal of drinkable water is to be attained at an earlier date, a dis-intensification of the forage systems must be contemplated.

Télécharger l'article

PDF - 110,03 ko