Numéro #121

15 mars 1990

Numéro non thématique

Amélioration de la prévision de la valeur alimentaire de certains foins au laboratoire

auteur : Dulphy J.P. - | co-auteurs : Bousquet H. - Jailler M. - Jamot J. -

La valeur alimentaire sur moutons (ingestibilité, digestibilité de la matière organique et des matières azotées) de 148 foins (98 de graminées normaux, 33 de graminées traits à l'ammoniac et 17 de luzernes) ainsi que plusieurs critères de laboratoire ont été mesurés afin de déterminer les critères de prévision de la valeur alimentaire les plus précis.
Pour prévoir les ingestibilités, le critère NDF de Van Soest (parois totales), associé au critère matières azotées totales (MAT), est en général supérieur au critère cellulose brute, surtout si on ne connaît ni l'espèce, ni le cycle du foin. Ce critère NDF est le seul utilisable pour les mélanges graminées-luzernes.
Pour prévoir la digestibilité de la matière organique, le critère « digestibilité à la pepsine-cellulase » voit son intérêt confirmé, y compris pour des foins particuliers tels que ceux traités à l'ammoniac pour lesquels il n'y a pas d'autre méthode.
La teneur en matières azotées non digestibles des foins, traités ou non à l'ammoniac, peut être prévue assez précisément par la teneur en matières azotées insolubles dans la pepsine. Ce critère est intéressant pour identifier les foins ayant chauffé et le degré de dégradation correspondant des MAT.
Enfin, les liaisons entre les paramètres de la valeur alimentaire des foins et les caractéristiques du spectre de réflexion dans le proche infrarouge ont été calculées. Cette dernière méthode devrait être à l'avenir une technique rapide et efficace pour prévoir les principaux paramètres de la valeur alimentaire des foins.

Télécharger l'article

PDF - 639,41 ko