Numéro #105

15 mars 1986

Numéro non thématique

Amélioration de la production fourragère en Côte d'Ivoire par l'obtention de nouvelles variétés de Panicum maximum

La variabilité naturelle des Panicum provenant de l'Afrique de l'Est et réunie au sein d'une collection vivante entretenue depuis 15 ans en Côted'Ivoire constitue un atout particulièrement important pour le sélectionneur.Deux modes de reproduction coexistent à l'intérieur du groupe des Maximae : la reproduction sexuée, qui permet la recombinaison génétique, et l'apomixie, qui équivaut à une multiplication végétative par graines sans perte de la vigueur au cours des générations. Cette variabilité est exploitée par croisements entre plantes sexuées et plantes apomictiques.Les descendances obtenues, particulièrement variables, sont constituées d'hybrides sexués et d'hybrides apomictiques. La sélection consiste à retenir les meilleurs hybrides apomictiques pour constituer autant de nouvelles variétés aux comportements fourragers améliorés et diversifiés.Les caractères pris en considération dans cette sélection sont la vigueur, la qualité du fourrage (taux de feuilles, teneur en matière sèche et appétibilité) et le comportement floral (absence de remontaison). L'importance de l'héritabilité au sens large et de l'influence des facteurs environnementaux dans le schéma de sélection sont discutés. 

Télécharger l'article

PDF - 495,31 ko