Numéro #146

15 juin 1996

Numéro non thématique

Intérêt de la fertilisation azotée pour l'association vesce-avoine en zone humide de Tunisie

auteur : Hassen H. - | co-auteur : Mansouri M. -

L'association vesce - avoine est la principale culture fourragère non irriguée de la zone bioclimatique humide de Tunisie. Sa production et la qualité du foin obtenu sont généralement médiocres. Plusieurs facteurs peuvent être mis en cause, dont une fertilisation insuffisante. Quelle fertilisation optimale préconiser ? Quels stades et niveaux d'apport conseiller?
Un essai, conduit pendant 3 ans à la station de l'I.N.R.A.T. de Sedjenane, associait une vesce (écotype V.2068 de type hivernal) et une avoine (avoine 3) de même précocité (moyenne). Six modalités de fertilisation ont été comparées (de 0 à 60 unités N/ha, apports au semis et/ou au tallage). La fertilisation accroît significativement la production de l'association, jusqu'à la dose maximale utilisée. Elle augmente le tallage et la croissance en hauteur de l'avoine et accroît la proportion d'avoine dans le foin. Un seul apport de 20 unités au semis est à éviter. Une fertilisation avec 10 unités au semis et 10 unités au tallage assure, dans les conditions de l'essai, le meilleur compromis entre la production de fourrage et sa qualité.

Télécharger l'article

PDF - 1,33 Mo