Numéro #127

15 septembre 1991

Numéro non thématique

L'association ray-grass anglais - trèfle blanc : production fourragère et performances zootechniques de jeunes bovins

auteur : Leconte D. -

La production fourragère annuelle des associations ray-grass anglais – trèfle blanc sans apport d'azote minéral est légèrement inférieure à celle des associations recevant un apport d'azote au printemps, elle-même inférieure aux graminées pures recevant de l'azote à chaque cycle. Le trèfle se maintient à un pourcentage élevé, de 44%, dans l'association sans azote. Malgré une régression de 13 points du pourcentage de trèfle au sein de l'association azotée, sa production estivale reste identique à celle de l'association sans azote.
Lors des pâturages en période pluvieuse, le trèfle est très sensible au piétinement sur un sol détrempé et le chargement instantané doit être réduit. Il est possible d'exploiter ces associations à un rythme lent qui doit être modulé avec la saison : au printemps un pâturage ras freine l'agressivité du ray-grass anglais et évite les remontaisons ; en été, lorsque le trèfle est dominant, sa valeur nutritive très stable permet d'allonger la durée des cycles. Un objectif de 4 semaines au printemps, 5 à 6 en été semble optimum.
Ces essais, conduits à même pression de pâturage, ont permis des croissances équivalentes sur bouvillons et des gains de poids vif à l'hectare directement proportionnels au chargement, donc équivalents sur l'association azotée et le ray-grass anglais pur, mais inférieurs sur l'association sans azote. Lorsque les conditions pédoclimatiques lui sont favorables, l'intérêt économique de l'association est évident.

Télécharger l'article

PDF - 666,29 ko