Numéro #142

15 juin 1995

Numéro non thématique

L'extensification avec contrat ? Evolution de quelques exploitations d'élevage bovin Charolais du centre de la France

auteur : Bébin D. - | co-auteurs : Lherm M. - Liénard G. -

De 1990 à 1992, pour inciter à la réduction de la production de viande bovine, deux types de contrats d'extensification ont été proposés en France : un contrat d'Extensification Quantitative, supposant une réduction du troupeau d'au moins 20% des UGB, et un contrat d'Extensification-Agrandissement, applicable seulement dans les zones défavorisées, dans le cas d'un agrandissement permettant une baisse de chargement d'au moins 20%.
Dans les départements de la Creuse et de l'Allier, l'évolution de 7 exploitations sous contrat a été comparée à celle de 28 exploitations "témoins" de la même région. Parmi les exploitations extensives, 5 sont en Extensification-Agrandissement, en ayant souscrit le contrat en 1990 (exploitation A90), en 1991 (A91-1, A91-2 et A91-3) ou en 1992 (A92), 2 en Extensification Quantitative (Q91 et Q92, selon la date du contrat). L'analyse fine des motivations pour l'adhésion à ce type de contrat et des adaptations réalisées est riche d'enseignements. Les résultats techniques et économiques observés au bout de 2 ans montrent que les pratiques de gestion généralement plus "économes" des éleveurs extensifs ne compromettent ni les résultats zootechniques, ni les résultats économiques (la marge bovine est même supérieure de 8% chez les Extensifs-Agrandissement par rapport aux "témoins"). Ce type de mesure se montre efficace pour réduire la production de viande dans les exploitations et pour l'aménagement du territoire, en limitant les risques de déprise.

Télécharger l'article

PDF - 1,26 Mo