Numéro #127

15 septembre 1991

Numéro non thématique

Libération des ascopores d'Epichloe typhina, agent de la quenouille du dactyle. Conséquences pour l'épidémiologie et la lutte

auteur : Raynal G. -

La quenouille peut provoquer entre 10 et 20% de pertes en semences chez le dactyle. Des études réalisées en 1987 à l'aide d'un piège à aspiration sur des touffes quenouillées de dactyles sauvages, isolées en microparcelles dans les conditions climatiques naturelles, montrent que les ascospores sont projetées en quantités importantes surtout de la fin juin à la mi-juillet, quelles que soient les conditions climatiques. L'éjection des ascospores est essentiellement nocturne et nécessite une humidité relative de l'air proche de 100%. Des quenouilles détachées des plantes, placées sur un sol sec, s'arrêtent rapidement de sporuler. Si ces quenouilles sont alimentées en eau, elles sporulent normalement pendant quelques jours pourvu que l'humidité de l'air soit élevée. Des études complémentaires réalisées en chambre climatisée, sur des quenouilles séparées des plantes, à 15, 20 et 25°C, à la lumière ou à l'obscurité, à une humidité atmosphérique de 70 ou 100%, confortent les résultats obtenus en conditions naturelles. La lutte, uniquement prophylactique et tenant compte des conditions requises pour la sporulation du champignon, nécessiterait de récolter les dactyles par beau temps sec, de pratiquer une fauche soignée pour couper le maximum de quenouilles, de récolter en premier lieu les champs les plus âgés et enfin de détruire par un labour après récolte les champs qui montrent plus de 10% de tiges quenouillées.

Télécharger l'article

PDF - 726,21 ko