Numéro #117

15 mars 1989

Numéro non thématique

Modélisation de la réponse à la fertilisation minérale azotée des prairies permanentes. Influence de la fertilité acquise

auteur : Loiseau P. -

Un essai multi local de réponse à l'azote minéral a été réalisé sur 4 prairies permanentes différant par leur fertilité naturelle ou acquise. Si l'on exclut les cas de sécheresse, les quantités d'azote récoltées par an sont expliquées à 91% par une loi de réponse sigmoïde à un facteur (la somme des apports en N minéral et de la fourniture en N minéral par le sol de chaque prairie). Selon cette loi, la valeur maximale du coefficient marginal et apparent d'utilisation (CAU) de l'azote est de 60% ; elle est atteinte pour une fourniture totale de 400 kg N/ha/an. La même loi s'applique à chaque coupe, avec des paramètres différents qui donnent lieu à discussion : en particulier, les CAU marginaux maximaux augmentent de40 à 93 M entre la 1ère et la 4e coupe. La loi de réponse à l'azote permet de calculer les CAU moyens des apports pour toute prairie. Les CAU moyens maximaux diminuent en même temps que la fertilité des prairies et sont atteints avec des apports d'autant plus importants que la prairie est plus pauvre. Pour tenir compte de ces résultats, une formulation du calcul des apports en azote minéral doit contenir un terme CAU moyen x (N Apporté + N Fourni par le sol). Le problème pratique qui demeure est celui d'une méthode simple de diagnostic de l'azote fourni par le sol.

Télécharger l'article

PDF - 663,95 ko