Numéro #118

15 juin 1989

Numéro non thématique

Peut-on faire l'économie de la fertilisation phosphatée sur prairie permanente ?

auteur : Bonischot R. -

La discussion des résultats observés sur les parcelles témoins de 120 essais de longue durée sur prairies permanents a permis de mettre en évidence les conséquences d'un arrêt de la fertilisation phosphatée.
On a pu ainsi constater :
- une diminution de productivité, variable selon le niveau initial de fertilité des sols, et de l'ordre de 2 à 6 % par an ;
- un abaissement des teneurs en phosphore du fourrage,
- un épuisement de la fertilité phosphatée du sol, et
- une dégradation de la physionomie floristique des prairies caractérisée par la progression d'espèces moins productives ou de moins bonne qualité.

Télécharger l'article

PDF - 544,03 ko