Numéro #146

15 juin 1996

Numéro non thématique

Prairies pâturées par des chevaux pur-sang en Normandie : composition minérale des zones surpâturées

auteur : MANTEAUX JEAN-PIERRE | co-auteurs : Casset C. - Manteaux N. -

L'élevage équin est important en Basse Normandie et les éleveurs s'interrogent sur la qualité de l'herbe pâturée dans l'alimentation des pur-sang. Une étude sur la composition minérale de l'herbe pâturée par les chevaux a été conduite dans 11 stations pâturées situées dans 11 haras du Pays d'Auge. Pour chaque station, 4 analyses chimiques ont été réalisées (une par catégorie prairiale : graminées épiées ou non, légumineuses, diverses). L'utilisation de coefficients spécifiques relatifs permet de souligner l'importance de la composition de la végétation. Les prairies sont très riches en légumineuses (essentiellement le trèfle blanc) qui sont très enrichissantes en certains oligo-éléments. Les fourrages ont des teneurs très élevées en calcium, fer et manganèse, tout particulièrement dans les prairies intensives. Les teneurs en phosphore sont faibles et le rapport Ca/P est supérieur aux normes. Le rôle du trèfle blanc est important ; il est conseillé de supprimer le chaulage et de modifier quelques pratiques pour le limiter à 40-50% de la biomasse estivale. La composition de la végétation doit être prise en compte dans la stratégie de complémentation (en P, Cu et Zn) au box pendant la période de pâturage.

Télécharger l'article

PDF - 2,52 Mo