Numéro #127

15 septembre 1991

Numéro non thématique

Précocité de croissance d'une prairie au printemps. Importance de la densité de talles

auteur : Lemaire G. -

La précocité de croissance d'une prairie au printemps peut être caractérisée par la somme de températures nécessaires pour obtenir une quantité récoltable de 1,5 t MS/ha. Une expérimentation effectuée sur une prairie de fétuque élevée bien installée, à Lusignan, a permis de montrer que la précocité de croissance ainsi définie pouvait être nettement augmentée par la combinaison d'une date de dernière coupe pas trop tardive à l'automne précédent et d'un apport modéré d'azote après cette coupe. L'effet combiné de la date de coupe d'automne et de l'apport d'azote contribue à augmenter le taux de tallage de la prairie pendant l'hiver. C'est la densité de talles de la prairie en sortie d'hiver qui parait être le facteur déterminant la précocité de croissance au printemps suivant. Le maintien de cette densité de talles à un niveau élevé semble fortement dépendant du mode de gestion de la prairie en fin d'automne. La pratique d'une fertilisation azotée de fin d'automne doit cependant tenir compte d'éventuels risques de lessivages hivernaux sur des prairies non encore suffisamment installées.

Télécharger l'article

PDF - 376,44 ko