Numéro #129

15 mars 1992

Numéro non thématique

Suivis d'azote minéral dans les sols : risque de lessivage de nitrate selon le couvert végétal

auteur : VERTES FRANCOISE | co-auteur : Decau M.L. -

L'évolution du stock d'azote minéral du sol a été suivi (profils à la tarière) et analysé entre les premières pluies d'automne et la fin de l'hiver. En sol granitique filtrant, la minéralisation est complète et la forme nitrique dominante. En fin d'hiver (après plus de 500 mm drainants), la totalité du profil est lessivée ne laissant pas de « résidu sortie hiver » pour la culture suivante.
Les effets de plusieurs cultures annuelles sont comparés : les quantités d'azote entraînées en dessous de la zone d'enracinement dépendent avant tout du bilan simple N apporté – N exporté, de l'histoire culturale de la parcelle (retournement récent de prairie…), puis des caractéristiques des résidus de culture. L'intérêt des cultures dérobées est directement lié à leur croissance et dépend essentiellement des conditions climatiques après l'implantation, ce qui est un réel problème après maïs en Finistère. De plus, un labour à l'automne augmente sensiblement le risque de lessivage.
Sous prairie, les pertes par lessivage sont nulles à faibles lorsqu'elle est fauchée (sauf accident entraînant la destruction du couvert) mais s'accroissent fortement avec l'augmentation du chargement animal. Le type de sol conditionne les formes d'azote minéral (nitrique ou ammoniacal) et donc les risques d'entraînement en profondeur.

Télécharger l'article

PDF - 815,38 ko