Numéro #225

31 mars 2016

Adaptation des prairies semées au changement climatique

Quelle est la variabilité intra- et interspécifique des caractères d'adaptation des espèces prairiales pérennes aux variables du changement climatique ?

auteur : | co-auteurs :

Cette synthèse présente les principaux résultats obtenus dans le cadre du projet Climagie du méta-programme INRA (ACCAF) sur la variabilité intra- et interspécifique de : (1) la réponse de la germination et de la croissance à la température et (2) l'adaptation à la sécheresse par échappement (date d'épiaison précoce) et par tolérance à la déshydratation (dormance estivale et accumulation de fructanes) des principales espèces fourragères pérennes en C3. Ces travaux montrent l'importance d'étudier le matériel d'origine méditerranéenne : (1) comme modèle d'étude pertinent pour identifier les limites de la variabilité intraspécifique à l'adaptation aux stress croissants et, (2) comme ressource génétique d'intérêt à valoriser dans les schémas d'amélioration basés jusqu'à présent surtout sur du matériel d'origine tempérée, dans l'objectif de créer des variétés combinant une gamme de stratégies d'adaptation au changement climatique tout en préservant de bonnes performances agronomiques.

VOLAIRE F., MORVAN-BERTRAND A., PRUDHOMME M-P. & al., 2016. Quelle est la variabilité intra- et interspécifique des caractères d'adaptation des espèces prairiales pérennes aux variables du changement climatique ? Fourrages n°225, p. 1-9.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | | | |
Characterising intra- and interspecific variability in the responses of perennial grassland species to climate-change conditions

This review presents the main results of the INRA ACCAF-Climagie project pertaining to intra- and interspecific variability in climate-related responses in the most common perennial C3 forage species. More specifically, the project examined (1) how germination and growth are affected by temperature and (2) how plants escape from drought (via early ear emergence) or tolerate drought conditions (via summer dormancy and fructan accumulation). The results underscore two major reasons for studying Mediterranean natives. First, relevant model species may reveal how well intraspecific variability will allow plants to deal with increased stress levels. Second, such species provide valuable genetic resources that should be included in breeding programs, which have thus far focused on temperate species. The ultimate goal is to create productive and marketable cultivars that display a range of adaptive responses to climate change.

Télécharger l'article

PDF - 614,01 ko