Numéro #218

07 juillet 2014

Concilier productivité et autonomie en valorisant la prairie (1ère partie)

La prairie vue par les éleveurs, les conseillers et les futurs éleveurs en France. Pistes pour faciliter l'accès à des systèmes valorisant mieux la prairie

auteur : | co-auteurs :

Malgré leurs nombreux atouts, les surfaces en prairies régressent. Une certaine unanimité prévaut quant à leur utilité pour les territoires, mais plusieurs études récentes montrent que, à l'échelle de l'exploitation, les avis des éleveurs et des conseillers sont très variés et peuvent expliquer les réticences observées.L'étude des attitudes des éleveurs vis-à-vis des prairies souligne l'effet de divers facteurs (les valeurs dans le métier, le statut donné à l'herbe, les préférences dans le travail et le sentiment de maîtrise de l'aléa météo...). Ces éléments distinguent différents groupes d'éleveurs (plus ou moins herbagers) et de conseillers. Tous expriment, au sujet de l'herbe, le sentiment d'une conduite très technique et complexe. S'il faut indéniablement agir sur les connaissances (pour donner les bons repères, enrichir la réflexion, améliorer les pratiques), il paraît aussi indispensable de modifier l'image de herbe et le discours qu'on lui porte (actions de communication, formation...). Les nouveaux outils issus de la recherche devraient y contribuer.

Mots-clés : | | | | | | | |
Grassland as seen by farmers, farming advisors and tomorrow’s farmers in France. Possible options for implementing systems that promote grassland use

Grassland is regressing, despite the many services it provides. Although experts are unanimous that grassland is essential on an environmental scale, a number of recent farm-scale studies have shown that farmers and farming advisors do not necessarily share this opinion, which may explain the reluctance that is often encountered. Surveys have shown that the general attitude towards grassland depends on the impact of several factors (farmer values, whether or not grass is considered as a crop, farmer preferences and their confidence in being able to handle adverse weather conditions...). These factors were used to identify different groups of farmers (more or less grass-based) and farming advisors. All of them agree that managing grass-based systems requires complex technical skills. Action must therefore be taken in order to improve both farmer knowledge and their general vision of grass-based systems. New tools developed through research should help contribute to this.

Télécharger l'article

PDF - 312,60 ko