Numéro #218

07 juillet 2014

Concilier productivité et autonomie en valorisant la prairie (1ère partie)

Des prairies productives au service de l'élevage des ruminants et de leurs éleveurs

auteur : | co-auteurs :

Face aux défis alimentaires et environnementaux de demain, les prairies possèdent de sérieux atouts qui s'expriment surtout grâce aux ruminants qui les valorisent. Ce rôle nourricier des prairies et donc leur place dans les systèmes d'élevage doit être maintenu, voire renforcé, afin de pérenniser leur place dans les territoires et de mieux encore exprimer leur multifonctionnalité reconnue.La lumière des acquis récents permet de revisiter les moyens et les méthodes favorables à un accroissement de la productivité des prairies et surtout à une amélioration de leur valorisation par les ruminants, mais ceci dans un contexte ambitieux de développement durable.La fertilisation minérale et les engrais organiques disponibles grâce à l'élevage restent des facteurs de productivité essentiels, pour lesquels l'efficacité sera renforcée par l'utilisation judicieuse de doses limitées. Les associations avec légumineuses et plus largement les prairies multispécifiques doivent être stimulées par des pratiques volontaristes qui restent dans certains cas à mieux définir. Au-delà des récoltes par fauche, plus faciles à maîtriser, les clefs d'une meilleure valorisation de l'herbe produite par le pâturage reposent sur une attitude opportuniste de l'éleveur, une exigence maîtrisée vis-à-vis de l'animal. Les règles de gestion anticipée sont bien décrites et doivent permettre une meilleure efficacité globale des systèmes herbagers. Face à ces ambitions renouvelées, la motivation des éleveurs reste une nécessité incontournable.

Mots-clés : | | | | | | | | |
High yielding grassland for feeding ruminants and helping farmers

Recent research has identified possible ways of optimizing grassland yield and its utilization by ruminants in a way to promote sustainable development. Mineral and organic fertilizers are essential for grass production, and in this case their efficiency was increased when used in small doses. Mixed leys featuring legumes and different grass species must be encouraged. Beyond harvested forage, which is easier to manage, the keys for optimizing grassland utilization as pasture involve i) encouraging farmers to manage pasture in a way that is adapted to grass growth and ii) achieving the right balance between optimization of grass utilization and individual animal performance. Rules are reviewed for planning grassland management in a way to improve the efficiency of grass-based systems.

Télécharger l'article

PDF - 307,15 ko