Numéro #218

07 juillet 2014

Concilier productivité et autonomie en valorisant la prairie (1ère partie)

Les prairies multi-espèces, un levier pour des systèmes fourragers performants

auteur : | co-auteurs :

Les espèces fourragères associées par les éleveurs sont choisies pour leur complémentarité de fonctions et leur capacité d'adaptation, permettant ainsi aux mélanges de répondre à la diversité des milieux et des besoins d'alimentation des troupeaux. Des résultats récents confirment et précisent ces aspects.L'intérêt des prairies multi-espèces pour la production (matière sèche et protéines) et sa régularité interannuelle (rusticité), la digestibilité est confirmé par les essais présentés, conduits en fauche et en pâture, à différents niveaux d'intrants. Le maintien d'un couvert productif à long terme passe par une dose appropriée de légumineuses au semis, des variétés complémentaires (graminées et légumineuses, leur nombre étant moins important ; pérennité), l'adéquation entre espèces et rythme de coupe, une fertilisation azotée compatible avec la pérennité des légumineuses. Les connaissances sur le fonctionnement de ces couverts complexes méritent d'être approfondies mais des outils innovants sont d'ores et déjà disponibles pour faciliter le choix des espèces à associer pour construire des systèmes fourragers performants.
Association végétale; dose de semis; espèce fourragère; fertilisation azotée; graminée; légumineuse; mélange fourrager;pérennité; prairie; production fourragère; rythme de coupe; valeur azotée

Mots-clés : | | | | | | | | | | |
Multi-species grasslands: a means of achieving efficient forage systems

Livestock farmers chose combinations of forage species based on the trait complementarity and species ability to adjust to environmental changes; the types of plant species included can therefore allow these communities to respond to diverse local conditions and the nutritive needs of livestock. Recent research has shed some light on these issues. Multi-species grasslands (whether for grazing or hay production) that receive different levels of inputs are of interest because of their yields (i.e. of dry matter and proteins) -overall and between years- and the digestibility of the forage they produce. Maintaining yields requires sowing appropriate quantities of legumes; including complementary varieties and balancing species within the community, and employing a cutting frequency and levels of nitrogen fertilizers that allow legumes to persist over the long term. Although we need to expand our knowledge of these complex crop communities, we now have access to innovative tools that will permit us to choose the right species when seeking to create efficient forage systems.

Télécharger l'article

PDF - 538,76 ko