Numéro #197

15 avril 2009

Diversité des systèmes fourragers de l'Europe laitière (2e partie)

Evolution des systèmes fourragers en Allemagne : compétition ou complémentarité entre le lait et le biogaz ?

auteur : | co-auteur :

La restructuration des exploitations laitières se poursuit en Allemagne comme ailleurs en Europe et, pendant que le cheptel diminue globalement, on note une forte augmentation du nombre de vaches laitières par exploitation. La productivité laitière augmente elle aussi de 120-150 kg par vache et an.
La filière laitière connaît différentes mutations en Allemagne. La plus récente est la délocalisation des quotas laitiers des zones à fortes contraintes géographiques du sud de l'Allemagne vers les plaines herbagères traditionnelles du nord-ouest de l'Allemagne, où les structures et les conditions de production sont plus favorables. Cette migration des quotas a été rendue possible par la création en avril 2007 d'un marché unique pour l'ensemble des Länder de l'Allemagne de l'ouest. L'autre révolution majeure est le développement spectaculaire du biogaz. Jusqu'à présent, la production de biogaz n'a eu que peu d'importance dans les régions herbagères traditionnelles en Allemagne. Elle s'est davantage développée dans les zones de polyculture - élevage à partir du maïs et aux dépens des taurillons et du lait. Depuis la révision de la loi sur les énergies renouvelables, il devient plus intéressant pour les exploitations laitières de produire du biogaz. Il n'est plus question de choisir entre le biogaz ou le lait, mais de savoir si le producteur laitier est prêt à se diversifier dans la production de biogaz en transformant le lisier et une partie des fourrages en électricité et chaleur pour assurer une 2ème source de revenu. Cependant, d'autres changements relatifs à la réglementation environnementale, la répartition des primes PAC, la volatilité des prix du lait et la perspective de la suppression des quotas suscitent craintes et débats au sein de la filière laitière.

Mots-clés : | | | | | | | | |
Changes in the German forage systems : competition or complementarity between milk and bio-gas ?

Dairying in Germany has undergone important changes due to the intensive re-structurations of the farms, which are going on (the milk yield increases by 120 - 150 kg/cow/year), and to the modifications of the dairy policy : the creation of a single market for all the western Länder brought about the shift of the milk quotas from the south German regions with their strong geographical constraints towards the grassland plains of north-western Germany where the structures and production conditions are more favourable. Since the revision of the law on the renewable energy sources, bio-gas has become a possible derivative for the dairy farmer, who thus can have an additional source of income by transforming his slurry and part of his forages into electricity and heat. Other changes concerning the environmental regulations, the distribution of the CAP subsidies, the instability of the price of milk, and the prospect of the disappearance of the milk quotas give rise to fears and to discussions among all those concerned with dairying.

Télécharger l'article

PDF - 340,67 ko