Numéro #24

15 décembre 1965

Expérimentation fourragère (2e partie)

Trois années d'observations sur le rendement des principales variétés de graminées fourragères

La mise en place d'un réseau expérimentai couvrant un certain nombre de conditions naturelles françaises assez différentes les unes des autres permit de recueillir au cours de trois années complètes un bon nombre de renseignements sur dix-huit variétés de graminées fourragères pluriannuelles. L'objectif poursuivi était d'estimer, en particulier, les services que ces variétés pouvaient rendre de façon complémentaire les unes par rapport aux autres en un lieu donné et en même temps de préciser les limites raisonnables de l'aire d'utilisation de chacune d'elles.Dans chaque essai, les variétés furent soumises à deux régimes précis d'exploitation (fauche et pâture). L'examen des rendements, intéressant les trois années d'exploitation, conduit à certaines conclusions :Les Dactyles et les Fétuques élevées ont eu généralement un comportement très supérieur à celui des Fétuques des prés, Fléoles et Ray-grass : ces trois dernières espèces, réagissant plus nettement aux conditions climatiques, voient donc leur champ d'utilisation plus restreint.Le facteur « précocité» a une incidence directe sur la répartition de la production au c:ours de la saison. Si une variété précoce ne fournit pas les meilleurs tonnages de matière sèche en fin de printemps, contrairement à une variété plus tardive, elle assure toujours une meilleure répartition de la production au cours de l'année et une production estivale généralement plus importante.Les exploitations de type fauche ont généralement permis de tirer un meilleur parti de la capacité de production de matière sèche des variétés étudiées. Les informations qui donnent un aperçu des ressources fourragères potentielles de différentes régions, devraient permettre d'établir pour ces dernières des programmes de production à condition, toutefois, que le problème de l'utilisation du fourrage ainsi produit soit résolu de façon correcte. 

Three years of observations on the yield of the main forage grass strains

A network of trials over a number of rather differing natural environmental conditions in France has made it possible to collect a good amount of information concerning 18 perennial grass strains, the data covering three full years. The special aim was to estimate how these strains could complement each other and to define reasonable limits to their area of utilization.In each trial, there were two precise managements (by mowing, by grazing). The yield results lead to the following conclusions :Cocksfoot and Tall Fescue strains were generally much superior to Meadow Fescue, Timothy and Rye-grass ; the latter three species have reacted much more to climatic conditions and thus should have a more limited extension.Earliness has a direct influence on seasonal distribution of forage production. True, if an early strain does not supply the largest amount of dry matter at the end of Spring, it always gives a better distribution along the year and a generally greater herbage production in Summer.Mowing generally made possible a better use of dry matter production capacity of the strains under observation. The data give an outline of the potential forage resources of different regions and should make possible the drawing up of production schedules for the latter, provided however that the problem of utilization of the herbage thus produced is solved in a satisfactory way. 

Télécharger l'article

PDF - 1,60 Mo