Numéro #0

22 novembre 1986

L'animal au pâturage dans les friches et les landes

Utilisation par les chevaux de pâturages dégradés en moyenne montagne préalpine sèche

auteur : | co-auteur :

Le C.E.R.P.A.M. a étudié pendant 2 ans les chevaux lourds (8 juments et 1 étalon) d'une exploitation des Alpes de Haute-Provence. Ils sont conduits en plein air intégral et sont montés, de juin à novembre, sur des parcours arborés d'altitude (900 - 1 200 ml.
Après cartographie de ses faciès, très variés, le parcours (25 ha) a été clôturé en 3 parcs, successivement pâturés.
L'effet des chevaux sur la végétation est très positif: nettoyage de la strate herbacée, piétinement de la strate arbustive, aucun dégât sur les arbres.
Les rythmes et durées de pâturage sont observés jour et nuit, ainsi que le comportement alimentaire (méthode des "coups de dents"). La matière sèche ingérée varie de 1,9 à 3,5 kg/100 kg Poids Vif.
Les performances de reproduction des juments et de croissance des pou­lains ont été faibles. La nécessité d'apports de fourrages complémentaires, lors­que les besoins des animaux sont élevés, est discutée. 

Mots-clés : | | | | | | | | | |
Utilization by horses of degraded pastures in the drier parts of the fore-alps hills

The C.E.R.P.A.M. (an agricultural organization in Provence) stu­died for 2 years the heavy horses (8 mares and 1 stallion) reared on a farm in the departement "Alpes de Haute Provence". They are kept completely outdoors and are ridden, from June to November, on woody hills-lands (900 - 1 200 m high).
After the mapping of the land (25 hectares) with its very diverse aspects, the area was divided into 3 paddocks, grazed in succession.
The effect of the horses on the vegetation is very beneficial the herbaceous layer is cleared, the underwood layer is trampled down, and there are no damages on the trees.
The sequences and durations of grazing are observed by day and by night, as well as the browsing behaviour (method of the "bites"). The ingested dry matter varies between 1.9 and 3.5 kg/100 kg live weight.
The reproductive performances of the mares and the growth rates of the colts were low. The necessity of supplying complementary feeds, when the re­quirements of the animals are high, is discussed. 

Télécharger l'article

PDF - 790,18 ko