Numéro #33

15 mars 1968

L'information en matière de production fourragère

Etat actuel des techniques de la production fourragère

auteur :

Pour répondre aux demandes variées concernant la production des fourrages, il n'existe pas de système de production unique suivi d'un mode exclusif d'utilisation. D'où une difficulté dans l'établissement du choix. Après avoir rappelé l'état actuel des principales productions fourragères, l'auteur traite de leur utilisation en frais et en conserve.Les prairies permanentes occupent une surface relativement constante: s'il est possible de les améliorer fortement par la fertilisation azotée, leur exploitation intensive reste délicate (contrôle de la pousse de l'herbe).Parmi les fourrages annuels, des nouveaux venus sont très intéressants, mais de précocités variables, Betterave monogerme, Sorghos, Sudan-grass. Leur culture doit permettre à l'agriculteur de disposer d'une succession de fourrages d'hiver et d'été.L'importance de la prairie temporaire n'échappe a personne, car elle constitue l'élément essentiel de la révolution fourragère. Elle permet de pallier les inconvénients de la prairie permanente utilisée sans soins. Elle est caractérisée maintenant par l'étalement de sa production, ses réponses à la fertilisation azotée, ses possibilités.Pour tous les types de fourrages, il existe des systèmes de conservation dont chacun possède un certain nombre d'avantages et d'inconvénients et qui entraînent des pertes de valeur nutritive ou de matière sèche importantes. De ce point de vue, la déshydratation serait intéressante.En conclusion, on insiste sur la nécessité d'insérer les éléments techniques du progrès dans le contexte très large de l'exploitation agricole pour laquelle doit être promu tout un ensemble allant du sol à l'animal. 

Mots-clés : | | | | | | |
Present state of forage production techniques

In order to answer the various requirements concerning forage production, there is no exclusive production system with an exclusive method of management. It is therefore difficult to take a choice. After having described the present state of the main forage productions, the author deals with their utilization as fresh end conserved crops.Permanent grasslands cover a relatively constant area : their improvement is possible with nitrogenous fertilizers, but their intensive management remains delicate (control of grass growth).Among annual fodder crops there are interesting new-comers : maize varieties of varied speed of development, monogerm beets, sorghum, Sudan grass. These crops should put a succession of Winter and Summer forages at the farmer's disposal.
Lays. Their importance is quite obvious, since they constitute the key element of the "Forage Revolution''. They meet the drawbacks of permanent grassland, as utilized carelessly. They are characterized by a production spread over a long time, good responses to nitrogenous fertilization and rich possibilities.For all kinds of forages there are certain systems of conservation, with their respective advantages and disadvantages, and which entail heavy losses in nutritive value or in dry matter. Dehydratation, from this point of view, looks favourable.In conclusion the need is emphasized to integrate ail the technical elements of progress into the whole, very broad system of the farm, where everything has to be promoted together, from the soil to the animals. 

Télécharger l'article

PDF - 540,66 ko