Numéro #224

21 janvier 2016

La fertilité des sols dans les systèmes fourragers (2e partie)

Flux et bilans de N et P à l'échelle parcellaire dans le système de polyculture - élevage en Agriculture biologique de Mirecourt

auteur : | co-auteurs :

Comment entretenir la fertilité des sols dans un système d'élevage laitier à très bas niveau d'intrants ? Un système de polyculture - élevage très autonome comportant des prairies permanentes a été mis en place à Mirecourt, dans les Vosges en 2004, selon le cahier des charges de l'Agriculture biologique.L'expérimentation portant sur le système de polyculture-élevage de Mirecourt (Vosges) a permis de suivre depuis 2004 deux rotations culturales de 6 et 8 ans comportant 3 années de prairie, complétées par des cultures annuelles de céréales ou de méteil, chacune avec ou sans cultures de printemps. La fertilisation a été assurée par les effluents du troupeau laitier qui utilise également une importante sole de prairie permanente. Productions de biomasse et flux de N et P ont été évalués : ainsi, 18 placettes viennent d'être analysées pour traduire la variété des situations parcellaires et débouchent sur l'établissement de bilans pour l'azote et le phosphore à l'échelle de la durée des rotations ou sur le moyen terme (prairies permanentes).

FIORELLI J-L., FOISSY D., COQUIL X. & al., 2015. Flux et bilans de N et P à l'échelle parcellaire dans le système de polyculture - élevage en Agriculture biologique de Mirecourt. Fourrages n°224, p. 293-304.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |
Field-level N and P fluxes and balances in an organic mixed cropping and livestock system in Mirecourt (Vosges)

How can soil fertility be maintained in a dairy livestock system with very low input levels? This question was addressed using an experimental mixed cropping and livestock system that included permanent grasslands, which was established at the INRA centre in Mirecourt (Vosges region of France) in 2004. The system had very low input levels, and organic farming standards were followed. In the experiment, there were 2 crop rotations of 6 and 8 years. Grasslands were present for 3 years and were then supplemented by annual mixed or monocropped grains. Within each treatment, spring crops were either present or absent. Dairy cow manure was used as fertiliser; it is important to note that the livestock used a significant amount of hectarage under permanent grassland. Biomass production and N and P fluxes were subsequently assessed. Using the results from 18 experimental plots, we could examine the diverse plot treatment combinations and establish the N and P balances for the different rotations or over the intermediate term (permanent grasslands).

Télécharger l'article

PDF - 514,42 ko