Numéro #188

28 décembre 2006

La Révolution fourragère, 50 ans après. Contribution à l’histoire des idées

Insertion de contrats de préservation de la biodiversité dans des exploitations agricoles des Alpes du Nord

auteur : | co-auteurs :

Cette étude porte sur les mesures agri-environnementale destinées à préserver la biodiversité et sur leur insertion dans les exploitations signataires de tels contrats. L'étude s'appuie sur un échantillon de 19 exploitations d'élevage de montagne ou de coteaux dans les Alpes du Nord. A partir d'une double approche, sociologique et agronomique, différents points de vue ont été abordés, en particulier les profils sociaux des agriculteurs et leurs motivations, la conduite technique du système fourrager, l'organisation du travail. Les principaux résultats indiquent que les signataires sont des agriculteurs qui ont eu des expériences antérieures en dehors de l'agriculture, qui sont fortement insérés aux plans local ou professionnel ou qui exercent des activités les mettant en contact avec des non-agriculteurs. S'ils affichent une motivation financière, les agriculteurs sont aussi très sensibles, au travers de ces contrats, à la reconnaissance de leur travail. L'attachement aux pratiques traditionnelles et la conscience de protéger un bien commun sont aussi des motivations assez fréquentes. La mise en œuvre du contrat conduit souvent à des changements significatifs dans la conduite technique mais les conséquences sur l'organisation du travail sont en général plus limitées. Dans certains cas les contrats se limitent à une rémunération de pratiques existantes. Dans d'autres cas, assez fréquents, les agriculteurs ont fait du contrat un élément de leur projet d'exploitation. Ils se sont appropriés le contrat en lui donnant du sens par rapport à leur métier. Ils ont aussi adapté le fonctionnement de leur exploitation de façon à l'intégrer dans son organisation.

Mots-clés : | | | | | | | | |
Contracts for the preservation of the bio-diversity : how they are applied on farms in the northern Alps

The present work is a study of the farm environmental measures taken for the preservation of the bio-diversity and the ways the contracts specifying them get applied on the farms. It is based on a sample of 19 livestock farms on the hills or mountains of the northern Alps. The approach was both sociological and agronomic, and several points of view were considered, particularly the farmers' social profiles and motivations, the technical management of the forage systems, and the work plannings. The results show the contracting farmers to have had some prior experience outside agriculture and to be active partners in social or professional organizations, or to have active contacts with non-farmers. They put forward their financial motivations, but were quite sensitive to the acknowledgement of their work obtained through the contracts. Some of the motivations often included also an attachment to traditional practices and the consciousness of protecting a common heritage. The implementation of the contracts often led to significant changes in the technical management, but the consequences on the work planning were generally more limited. In certain cases the contracts did no more than create a remuneration for existing practices. In other, more frequent, cases, the farmers made the contract part of the farm project, and appropriated it by defining its effects relatively to their own activity. The working of the farm was also adapted so as to integrate it into its organization.

Télécharger l'article

PDF - 96,79 ko