Numéro #188

28 décembre 2006

La Révolution fourragère, 50 ans après. Contribution à l’histoire des idées

Concilier le pâturage avec la restauration écologique des prairies d’altitude

auteur : | co-auteur :

Les stations de sports d'hiver illustrent bien la notion de multifonctionnalité des prairies, car beaucoup d'entre elles partagent leurs domaines avec des activités agropastorales. Cependant, une grande partie de ces prairies sont dégradées notamment par la construction des pistes de ski. Une des questions qui se posent aux gestionnaires est de savoir si le pâturage peut être inclus dans le processus de restauration écologique des pistes de ski…

Suite au développement des stations de sports d'hiver dans les Alpes française, différentes opérations ont été conduites afin de restaurer les prairies dégradées par la construction des pistes de ski. Une revue bibliographique rappelle les effets du pâturage sur le sol et la végétation des prairies. Les résultats de plusieurs études menées sur des pistes de ski de La Plagne en Savoie montrent que le pâturage bovin peut agir positivement sur la dynamique de restauration. Les effets négatifs du piétinement sur le sol peuvent être compensés par le piégeage de sédiments dans les empreintes de sabots. Ces empreintes agissent également comme des pièges à graines, contenant jusqu'à 3 fois plus de graines que dans le sol extérieur aux empreintes. Une grande part de ces graines est directement liée à un transport par les animaux. Le pâturage contribue ainsi à la diversification de la végétation, au niveau spécifique et fonctionnel. Le potentiel fourrager est maximum sur les pistes restaurées depuis 4 à 8 ans. Ces résultats soulignent l'importance d'inclure la gestion pastorale dans le processus de restauration écologique.

Mots-clés : | | | | | | | |
How to conciliate grazing with the ecological restoration of mountain grasslands

The development of areas devoted to skiing in the French Northern Alps disturbs or destroys the vegetation locally. A number of operations have been carried out for the restoration of these degraded slopes. Because of detrimental effects of grazing on vegetation structure and on plant diversity, cattle are often excluded from the affected areas. We investigated in this paper the effects of grazing on areas in the course of restoration ; the results observed after the grazing by dairy cows of ski trails being restored in the winter sports area of La Plagne (Savoy, French Alps) were analyzed. Different studies have shown that grazing can be beneficial in the restoration process. The detrimental effects of trampling on soils, such as an increase in bulk density, can be counterbalanced by sediment tracking in the hoof prints. The accumulation of sediments was measured in hoof prints after three periods of precipitations and on steep ski slopes (25%). Hoof prints do also act seed traps : there were three times more seeds in the soil affected by hooves than in the surrounding soil. The identification of the factors responsible for the dispersal of seeds shows that more than half of the seeds were dispersed by animals. The grazing of the ski trails by dairy cows have contributed to a greater specific bio-diversity and a greater functional diversity. The mean proportion of functional types of plants related to grazing increased with the age of restoration of the ski trails. Our observations support the fact that the practice of restoration can include grazing in order to improve the ecological state of the alpine pastures.

Télécharger l'article

PDF - 71,92 ko