Numéro #83

15 septembre 1980

Le retournement des prairies permanentes

Valeur et valorisation des prairies naturelles

auteur :

Une dégradation régulière du prix des prairies naturelles est observée en France depuis vingt ans, ce qui traduit, dans les conditions d'application des techniques et de valorisation de la production dans cette période, une plus grande rentabilité relative des terres consacrées à la culture et l'intérêt du retournement quand il est techniquement possible. L'analyse des résultats des systèmes de production présentés selon leur orientation technico-économique confirme les observations faites sur le prix des terres et l'opportunité de la mise en culture de certaines prairies : plus la Surface Agricole Utile comporte de prairies permanentes, plus les résultats sont défavorables. Ceci est particulièrement vrai quand la Surface Toujours en Herbe appartient au système d'élevage « bovins-viande» et quand les structures présentent un rapport Surface Agricole Utile/Travailleur élevé. Ceci n'est pas confirmé dans le système « bovins-lait » de l'exploitation de faible ou de moyenne dimension. Toutefois, l'analyse montre que, dans ce dernier cas, les systèmes comportant une surface assolée de productions fourragères offrent de meilleurs résultats que les systèmes purement herbagers et que dans ce système un retournement au moins partiel des prairies est souhaitable s'il est réalisable. On peut penser qu'avec l'amélioration progressive des structures, la spécialisation et l'intensification laitière, la tendance au retournement devrait se poursuivre régulièrement, amenant une meilleure productivité du travail et, dans le cas des systèmes laitiers, un meilleur équilibre des ressources fourragères.

Worth and utilization of natural grasslands

A regular deterioration of the price of natural grasslands has been observed in France these twenty years, resulting, under the technical and economic conditions of production du ring that period, in a greater relative profitability of the lands devoted to arable crops, and an interest in ploughing up pastures, wherever this is technically possible. The analysis of the results of production systems according to their technical and economic specialization confirms the observations made on the price of lands and on the opportunity of converting certain pastures into arable lands : the more permanent pastures there are in the agricultural area, the less favourable the results. This is particularly true when the area under permanent grass belongs to a beef production system, and when there is a high labour/agricultu-
ral area ratio. This has not been confirmed in the case of milk production system on small or medium farms. Nevertheless, in the latter case, the analysis shows that systems with forage productions ente- ring the rotation get better results than systems with only permanent grass, and that ploughing up at least part of the pastures is then advisable, if possible. One may think that with the gradual improvement of structures, the specialization and intensification of dairying, there should be a continuation of the regular trend towards ploughing up the permanent grasslands, resulting in a better productivity of labour and, in the case of dairy systems, in a better balance of the forage resources.

Télécharger l'article

PDF - 653,57 ko