Numéro #238

25 juin 2019

Les bénéfices variés de l'élevage à l'herbe (1re partie)

Le sainfoin (Onobrychis viciifoliae) et la chicorée (Cichorium intybus) : deux modèles de plantes bioactives pour répondre aux défis agroécologiques en élevage de ruminants

auteur : | co-auteur :

L’élevage des ruminants doit maintenir des objectifs de production et de qualité tout en répondant à de nouveaux défis (préservation de l’environnement, réduction des intrants chimiques, développement des résistances aux xénobiotiques). Dans ce contexte agroécologique, les plantes bioactives présentent des caractéristiques intéressantes.
Le sainfoin et la chicorée ont été étudiés car ils contiennent des métabolites secondaires qui présentent des effets sur le métabolisme des animaux (notamment les tannins condensés chez le sainfoin et les sesquiterpènes lactones chez la chicorée). Cette revue des recherches récentes illustre i) les potentialités de ces plantes sur le parasitisme intestinal, ii) les effets des métabolites secondaires sur la digestion et la valeur alimentaire des rations données aux ruminants ainsi que sur les émissions de méthane correspondantes. La variabilité des teneurs en métabolites est importante mais les effets sont également dépendants de la proportion de l'espèce dans la ration.

Hoste H. & Niderkorn V.,2019. Le sainfoin (Onobrychis viciifoliae) et la chicorée (Cichorium intybus) : deux modèles de plantes bioactives pour répondre aux défis agroécologiques en élevage de ruminants. Fourrages n°238, p.71-180

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | | |
Sainfoin and chicory: using two model plants with bioactive compounds to tackle agroecological challenges in ruminant livestock farming

Ruminant livestock farming must maintain production levels and product quality while simultaneously responding to new challenges (e.g., preservation of the environment, reduced levels of chemical inputs, development of resistance to xenobiotics). In this context, researchers are studying the properties of sainfoin and chicory, which contain secondary metabolites that can affect the metabolism of animals (e.g., condensed tannins in sainfoin and sesquiterpene lactones in chicory). This review of the recent literature shows that i) these plants could have effects on intestinal parasites and ii) the plants’ secondary metabolites can impact digestion, ration nutritional value, and resultant methane emissions. While the plants do display great variability in their levels of secondary metabolites, their effects are also dependent on their percent representation in the ration.

Prix 10€

Les articles récents (moins de 2 ans) ne sont disponibles qu'aux abonnés.