Numéro #243

15 septembre 2020

Non thématique

Comparaison de l’impact de deux méthodes de rénovation d’une prairie du domaine expérimental INRAE du Pin-au-Haras sur la productivité et l’évolution des stocks de Carbone du sol : le resemis et le sursemis

auteur | co-auteurs

L’objectif de cette étude est de déterminer l’effet à court terme de deux techniques de rénovation des prairies sur la productivité et le stock de C du sol superficiel. Une prairie semée 12 ans auparavant située sur le Domaine Expérimental INRAE du Pin-au-Haras (Normandie) a été divisée en trois sous-parcelles : (i) non rénové, (ii) rénové par resemis et (iii) rénové par sursemis. Le rendement, les stocks de C de l’horizon 0-10 cm du sol et les propriétés de la matière organique du sol ont été comparés 8 et 20 mois plus tard. Les rénovations par resemis ou sursemis ont augmenté la production annuelle de 50 %. Dans les deux sous-parcelles rénovées, le stock de C organique de l’horizon 0-10 cm a été maintenu et la quantité de matière organique a augmenté. Le ratio C/N ainsi que la proportion de C soluble dans le sol n’ont pas été modifiés. Dans cet essai, la rénovation par sursemis a abouti à un gain de productivité comparable à celui du resemis sans nécessiter d’application de glyphosate permettant de maintenir le stock de C dans le sol.

C. Kohler, A. Morvan-Bertrand, S. Lemauviel-Lavenant, Y. Gallard, J.B. Cliquet (2020). « Comparaison de l’impact de deux méthodes de rénovation d’une prairie du domaine expérimental INRAE du Pin-au-Haras sur la productivité et l’évolution des stocks de Carbone du sol : le resemis et le sursemis». Fourrages, 243, 31-37

mots-clés : | | | | | |
Effects of two grassland restoration methods on biomass yield and soil carbon storage: lessons from the INRAE Pin-au-Haras experimental farm.

The aim of this study was to evaluate the short-term effects of two grassland restoration methods on biomass yield and carbon storage in the upper soil layer. We used a grassland located on the INRAE Pin-au-Haras experimental farm (Normandy), which had been seeded 12 years ago. It was divided up into three subplots: (i) a control subplot; (ii) a subplot restored via reseeding; and (iii) a subplot restored via overseeding. Biomass yield, carbon levels in the top 10 cm of the soil, and the properties of the soil organic matter were examined 8 months and 20 months after the treatments were applied. The reseeding and overseeding methods increased annual biomass yield by 50%; the levels of organic carbon in the soil were maintained, and the amount of soil organic matter increased. Neither restoration method changed the C/N ratio or the proportion of soluble carbon in the soil. Our findings indicate that the overseeding method and the reseeding method similarly increased grassland productivity. However, the former does not require the use of glyphosate, allowing levels of carbon storage in the soil to remain stable.

Prix 10€

Les articles récents (moins de 2 ans) ne sont disponibles qu'aux abonnés.