Numéro #167

08 septembre 2001

Nouveaux regards sur le pâturage (2e partie)

Fumier composté sur prairie pâturée par des taurillons de type à viande

auteur : | co-auteurs :

La valorisation de la matière organique produite à la ferme par compostage de fumier constitue une alternative intéressante à l'apport de fumure minérale sur prairie pâturée. Quelles sont les répercussions de l'utilisation de compost sur la valeur alimentaire et la composition chimique de l'herbe, et sur les croissances de taurillons?

L'expérimentation mise en place à Libramont (Belgique) compare les effets de deux systèmes de fumure (exclusivement organique ou minérale) sur l'écosystème prairial et sur les performances zootechniques de taurillons de type à viande (race Bleu Blanc Belge et races françaises). Aucune différence significative d'appétence, ni de valeur alimentaire de l'herbe, ni de GMQ n'a été mise en évidence entre les 2 systèmes de fertilisation. Mais les teneurs en minéraux et oligo-éléments de l'herbe fertilisée avec du compost sont légèrement supérieures. Il n'a pas été possible de montrer la supériorité d'une race par rapport à une autre en raison de la grande variabilité génétique observée.

Mots-clés : | | | | | | | | | |
Manure compost on pastures grazed by young beef bulls

The organic matter produced on the farm can be made profitable use of by substituting it to the mineral fertilizers applied to the grazed pastures. A trial was set up at Libramont (Belgium) to compare the effects of two fertilizing systems (exclusively organic or mineral) on the grassland ecosystem and on the animal performances of young buIls of a beef breed (Blue-white Belgian and various French breeds). No significant differences were detected between the two fertilizing systems, whether in palatability, in feeding value, or in average daily gains. However, the mineral and micro-element contents were slightly larger in the grass having received compost. The large genetic variability made it impossible to detect the superiority of any cattle breed.

Télécharger l'article

PDF - 93,35 ko