Numéro #135

16 septembre 1993

Nouvelles perspectives pour les légumineuses fourragères II. Les légumineuses pour la pâture

Les trois rôles des légumineuses dans les repas pâturés

auteur : | co-auteurs :

Dans les systèmes systèmes d'élevage cherchant à valoriser des pâturages hétérogènes naturels et cultivés, on compte le plus souvent sur le comportement sélectif des animaux pour se constituer des rations satisfaisantes dans des conditions variables. L'observation du comportement d'ingestion dans des troupeaux nous amène à penser qu'il existe une part d'appétibilité intrinsèque et une part d'appétibilité circonstancielle dans les composantes des rations. Les trois rôles attribués aux surfaces de légumineuses, qui visent à augmenter la part de l'appétibilité circonstancielle des composantes plus grossières des rations, sont : 1. relancer l'ingestion sur des ressources grossières lors de circuits de gardiennage ; 2. constituer un complément d'une ration plus grossière ; 3. stimuler l'ingestion d'un mélange prairial en créant une compétition motivante au sein du troupeau. Sur un territoire d'exploitation, les surfaces composées de légumineuses sont des surfaces où une ingestion volontaire rapide est assurée, pouvant entraîner une meilleure valorisation des autres ressources pastorales, pour autant que leur localisation et leurs moments d'utilisation soient bien raisonnés en vue de créer des synergies alimentaires.

Mots-clés : | | | | | | | |

In grazing systems with grazings of heterogeneous swards, both natural and sown, the selective behaviour of the animals is mostly relied upon for the constitution of satisfactory diets under varied conditions. From our observations on the intake behaviour of herds, we think that the make-up of the diets is partly determined by the intrinsical palatability of grazed plants, and partly by circumstantial factors. Legumes have three functions, which contribute to the improvement of the circumstantial palatability of the rougher constituents of the diets : 1. boosting intake of rougher parts during shepherding rounds; 2. acting as a complement to diets made up of rougher constituents ; 3. stimulating the intake of herbage from mixed swards by creating motivated grazing competition among the herd. On a given farm, the areas with legumes are sure to be grazed with a rapid voluntary intake, and they also may bring about a better utilization of the other pastoral resources, provided their use is spatially and temporally programmed so as to create feeding synergies.

Télécharger l'article

PDF - 511,92 ko