Numéro #106

15 juin 1986

Numéro non thématique

Potentialités fourragères du soja récolté en vert. Evolution des compositions morphologique et chimique après floraison

auteur : | co-auteurs :

Le développement végétatif et les caractéristiques chimiques de 4 variétés de soja en culture pure (3 tardives et 1 précoce) sont étudiées. Les variétés tardives pourraient présenter des avantages en association avec le maïs dans le SudOuest.De la floraison à la maturité physiologique, la croissance pondérale journalière est semblable pour les quatre variétés (1 g/j par plante). Les tiges, plus fortement représentées dans les variétés tardives, possèdent une croissance isométrique.Au même stade de maturité comparable, les variétés tardives élaborent plus de matière sèche que les précoces. La teneur en matière sèche des gousses apparaît comme un bon indice du degré de maturité.L'étude de la morphogénèse et de l'évolution de la composition chimique des plantes laisse apparaître un processus de transfert vers les gousses au moment de l'élongation des cosses et à l'occaslon du début de l'accumulation dans les graines.La relative stabilité de la composition chimique de la plante entière entre ces deux stades et même un peu au-delà permet d'envisager une utilisation fourragère très étalée, notamment avec les variétés tardives.La meilleure utilisation par les ruminants devrait se situer au stade de formation des grains. Les rendements maxima apparaissent plus tard mais la digestibilité reste à étudier en fin de cycle. 

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | |
Forage potentialities of whole plants of soybean. Evolution of the morphological and chemical compositions after flowering

The vegetative development and chemical characteristics of four cultivars of Soybean (3 late ones and 1 early one) growing in pure stands are investigated. The late varieties could be advantageous when associated with maize in S.W. France.From the flowering stage to the physiological maturity, the daily weight increase is similar for all four cultivars (1 g per day per plant). The stems, which make up a parger proportion of the plants in the late cultivars, have an isometric growth.At a comparable stage of ripening, the late cultivars make more dry matter than the early ones. The dry matter content of the pods appears to be a good index of maturity.The study of morphogenesis and of the evolution of the chemical composition of the plants shows that there is a transfer towards the pods when these are elongating and at the beginning of the filling-up of the seeds.The relative constancy of the chemical composition of whole plants between flowering and physiological maturity and even somewhat beyond this stage, makes it possible to consider their use as forage during a long time interval, especially with the late varieties.The best utilization by ruminants would be at the stage of seed formation. The highest yields appear at a later date, but the digestibilities still want to be investigated at the later stages of the growth cycle. 

Télécharger l'article

PDF - 793,72 ko