Numéro #103

15 septembre 1985

Numéro non thématique

Utilisation de l'urée comme conservateur de fourrage humide : exemple d'une association sorgho-soja plantes entières (premiers résultats)

auteur :

L'urée est d'une manipulation plus aisée que l'ammoniac, mais elle a rarement été testée pour conserver des fourrages humides.Dans cet essai conduit à Montpellier, le soja, riche en uréase transformant l'urée en ammoniac, est associé à du sorgho-grain récolté immature. De nombreuses mesures de digestibilité sont effectuées.Les résultats de cet essai préliminaire sont encourageants en ce qui concerne la stabilité du fourrage conservé. La valeur alimentaire de ce fourrage conservé avec de l'urée, semble toutefois légèrement inférieure à celle du même foin humide, conservé avec de l'ammoniac. Des études complémentaires sont indispensables mais de toute façon ce type de fourrage ne pourra être utilisé que dans certaines limites en raison de risques d'intoxication. 

Mots-clés : | | | | | | |
Utilization of urea as an additive to wet forage. Whole plants of a Soybean/Sorghum association taken as an example (First results)

Urea is easier to handle than ammonia, but it has rarely been tested as an additive for the conservation of wet forage.ln this trial at Montpellier, Soybean, which is rich in urease, an enzyme transforming urea into ammonia, is associated with grain Sorghum, harvested at an unripe stage. Numerous measurements of digestibility have been made.The first results of this preliminary trial are promising, as regards the stability of the conserved forage. Its nutritive value however, when conserved with urea, seems to be slightly lower to that of the same forage conserved as humid hay with ammonia. Complementary studies are necessary, but this type of forage will in any case only be utilizable within certain limits because of the risks of intoxication. 

Télécharger l'article

PDF - 495,13 ko