Numéro #92

15 décembre 1982

Numéro non thématique

Une méthode pour améliorer la connaissance de la production disponible des surfaces herbagères au niveau national

auteur :

Le présent article décrit les possibilités nouvelles d'estimation de la production fourragère grâce aux données recueillies dans une enquête menée au niveau national par le S.C.E.E.S. (Service Central d'Études Économiques et Statistiques du Ministère de l'Agriculture).La méthode consiste d'abord à évaluer les potentiels de production observables grâce aux essais menés par de nombreux organismes de recherche et aux résultats obtenus dans les exploitations de pointe. Ces potentiels. qui dépendent des caractères biologiques, des conditions de milieu et des techniques employées ont été définis pour chaque type de prairie au niveau régional, compte tenu non seulement de la production annuelle, mais aussi des variations saisonnières et de l'effet plus ou moins favorable des années se succédant en un même lieu. La production animale permise n'a pas été prise en compte.La comparaison de ces données permet de définir des zones d'isopotentialités pour chaque type de prairie. mais ces zones ne coïncident pas forcément d'un type à l'autre. Il est possible cependant de définir des zones agroclimatiques homogènes d'un point de vue herbager, caractérisées par une série de potentiels déterminés correspondant à une série de types de prairie. Sur l'ensemble du pays, 259 de ces zones agroclimatiques ont été déterminées, dont la situation est indiquée par des cartes.L'étape suivante de la méthode consiste à établir des cœfficients de correction tenant compte, au niveau parcellaire cette fois, de la fumure appliquée, du mode d'exploitation suivi et de caractéristiques particulières telles que l'accessibilité, la portance du sol ou la nécessité du drainage. La grille ainsi obtenue permet d'obtenir, en multipliant par ces coefficients, la production potentielle telle qu'elle est définie plus haut, les productions réellement disponibles localement. L'enquête en cours porte sur les parcelles herbagères individuelles de 20.000 exploitations agricoles auxquelles la grille de correction est appliquée. Elle ouvre une voie nouvelle pour une connaissance plus précise des possibilités locales de production de fourrage. 

Mots-clés : | | | |
A method to improve the knowledge of the available production of grasslands at the national level

The present paper describes new possibilities of assessing the production of grasslands, thanks to the data gathered in an enquiry made at the national level by S.C.E.E.S. (Statistical Service of the Ministry of Agriculture).The method consists firstly in assessing the production potentials which can be obtained from the trials made by numerous research organizations and from the results of top-level farms.These potentials, which depend on biological characters, environmental conditions and on the techniques used, have been defined for each type of pasture at the regional level, allowance being made not only for the annual production, but also for the seasonal variations and the more or less favourable effect of the succeeding years in a given place. The animal production from the herbage is not taken into account.The comparison of these data made it possible to define zones of equal potentialities for each type of pasture, but these zones do not necessary coincide from one type to another. It is however possible to define homogeneous agroclimatic zones from a forage production point of view, cnaracterized by a series of calculated potentials corresponding to a series of pasture types. On the area of the whole country, 259 such agroclimatic zones have been defined. the location of which is shown on maps.The next step in the method consists in putting up correction factors which, at the plot level now, allow for the applied fertilization, the type of management, and such particular features as accessibility, carrying capacity of stock, or the neccessity of drainage. It is thus possible,by multiplying the production potentials as defined above by these correction factors, to obtain the actual forage production available locally. The enquiry in progress covers individual grassland plots of 20 000 farms, on which this method of evaluation is applied ; it provides a new approach to a more precise knowledge of the local possibilities of producing herbage. 

Télécharger l'article

PDF - 1,87 Mo