Numéro #89

15 mars 1982

Numéro non thématique

Sur la teneur en azote nitrique du ray-grass d'Italie au stade du pâturage

auteur : | co-auteurs :

Des analyses ont été effectuées pendant six ans dans des exploitations bretonnes, sur des ray-grass d'Italie de printemps, pour étudier les facteurs intervenant sur la teneur en nitrate du fourrage. Le seuil choisi pour cette teneur est de 0,5 % de la matière sèche. 12 % des prélèvements réalisés en présence d'animaux au pâturage dépassaient ce seuil.Il y a toujours une bonne corrélation entre les teneurs en nitrate et en matière azotée totale. A la première pâture, la teneur en nitrate du ray-grass d'Italie dépend fortement des apports d'azote effectués au semis (ammonitrate et lisier) et de la date de semis ; à la deuxième coupe, la teneur est plus faiblement corrélée aux apports azotés, généralement modérés, qui suivent la première pâture.On peut craindre des troubles de santé chez les ruminants pour des prairies semées fin avril-début mal et pâturées début juin. Les risques sont toujours irnportants lorsque les appor1s azotés au semis dépassent 200 unités. 

Mots-clés : | | | | | |
Nitrate content of italian ryegrass at the grazing stage

Measurements were taken for six years on samples of spring-sown ltalian ryegrass from Breton farms in order to investigate the factors influencing the nitrate content of the forage. The thresholdvalue was chosen as 0.5% NO3 nitrogen in the dry matter. Twelve percent of the measurements were above this limit in the presence of grazing cows.There is always a good correlation between total crude protein and nitrate content. The nitrate content of ltalian ryegrass at the first graze is strongly correlated with the nitrogen dressings at seeding time (ammonitrate and liquid manure) and with the date of sowing ; at the second grazing, the content depends but weakly on the fertilizer applications, generally moderate, which follow the first grazing.Health troubles in ruminants are therefore to be feared on pastures sown in late April and early May, and grazed at the end of June; the risks are ail the higher when the nitrogen applications at seeding were above 200 units. 

Télécharger l'article

PDF - 351,82 ko